Sélections nationales : Bill Tchato dans le chaudron de la coordination

0

Le désormais ex Team manager des Lions indomptables est promu à un poste querellé qui a vu défiler une demi dizaine de responsables en moins de quatre ans, avec à la clé, une fin de règne en fracas.

Accrocheur, harcelant, talentueux, mais aussi discret, Bill Tchato a été un rouage important de l’équipe nationale fanion. Joueur hier, il est depuis 2015, patron d’une pizzeria et directeur technique du centre de formation Samuel Eto’o au Gabon. C’est peut être pourquoi beaucoup d’observateurs font le parallèle entre cette nomination à la tête de la coordination générale des sélections nationales et sa longue amitié avec l’ex capitaine des Rois de la forêt qu’on dit désormais faire la pluie et le beau temps dans le football camerounais. L’ancien défenseur international camerounais (champion d’Afrique 2002) remplace à ce nouveau poste Nicolas Dikoumé, suspendu en octobre dernier pour « manquements graves dans le management de la coordination » et autres  « malversations financières » par le président du Comité de normalisation.

Refoulé par l’encadrement technique  des Lions indomptables qui s’«accommodait mal de son amateurisme», peu soutenu par ses collaborateurs qui le trouvaient «radin», Nicolas Dikoumé est resté sourd aux nombreuses observations à lui faites par sa hiérarchie qui a payé plus d’une fois, le lourd tribut de ses errements. La rupture, apprend-t-on, semble être définitivement consommée avec le calvaire vécu par la sélection nationale féminine Séniors au cœur d’un nouveau scandale qu’on a rebaptisé le « Grenoblegate ». Plombées par des problèmes administratifs qui n’ont contribué qu’à dérailler les ambitions du sélectionneur Joseph Ndoko ; soumises à un long voyage sans avoir du temps pour récupérer et sevrées d’une préparation digne d’une sélection nationale, les Lionnes indomptables sont revenues de la France le 09 octobre, avec une valise (0-6). Lire aussi :Fecafoot : Nicolas Dikoume sur la touche

Le désormais ex Team manager des Lions indomptables est promu à un poste querellé qui a vu défiler une demi dizaine de responsables en moins de quatre ans, avec à la clé, une fin de règne en fracas. Joueur hier, Bill Tchatoa été nommé à la tête de la coordination générale des sélections nationales

Bill Tchato.

Nguidjol, Oyono, Nkoa… dans la sauce

Quelques jours plus tard, c’est l’équipe nationale fanion qui a payé les frais du Coordonnateur à l’origine du grave retard accusé par les poulains de Clarence Seedorf en partance pour le Malawi. C’était à l’occasion du match retour comptant pour la 4e journée des éliminatoires de la Coupe d’Afrique des nations (Can) 2019. Au regard de tous ces griefs et d’autres précédents jugés « inadmissibles », Dieudonné Happi n’a eu d’autre choix que de suspendre ce collaborateur qu’il a nommé le 29 décembre 2017 avant sa prise de fonction officielle le 10 janvier 2018. C’est dire que Tchato aura du grain à moudre au regard de la complexité de cette fonction où le moindre impair peut vous entraîner à la potence. La preuve par 9 avec les déchéances avec fracas de ses prédécesseurs dont on avait pourtant vanté la rigueur et l’assiduité.

D’André Nguidjol Nlend, viré de la direction administrative des sélections nationales et renommé après l’arrivée de Pierre Ismaël Bidoung Mkpatt à la tête du Minsep. A Claver Oyono relevé de ses fonctions pour «manquements graves à l’éthique professionnelle et des violations avérées de la réglementation en vigueur en matière de gestion des finances publiques» en passant par le magistère éclair de l’honorable Nkoa Luc (soutenu par Tombi à Roko Sidiki), débarqué de son poste par le Comité de normalisation de la Fécafoot conduit par Dieudonné Happi ou encore Aoudou Mvotoung, nommé sans jamais avoir pris fonction pour des raisons floues. Bref, il ne fait pas bon d’être porté à ce poste de responsabilité. Bill Tchato sera-t-il l’exception qui confirme la règle ? Questions à deux sous.

Daniel NDING

Share.

About Author

Leave A Reply