Affaire du mauvais riz : Jean Marc Ngoss persiste, le Mincommerce dément

0

Le leader politique et auteur de la vidéo, objet de la polémique sur la qualité du riz de marque Broli, annonce une plainte contre le ministre du Commerce.

Jeudi  03 janvier 2019. Alors qu’une réunion se tient au ministère du Commerce à Yaoundé entre les responsables de l’entreprise qui produit et commercialise le riz de marque Broli, le président du P.E.A.48 Jean marc Ngoss réunit les médias à Douala pour tirer au clair cette affaire. Après la vidéo dans laquelle il démontre à sa manière le danger du riz importé de marque Broli, l’homme politique campe sur sa position : «Ce riz est impropre à la consommation, et c’est ce que j’ai voulu démontrer (…) C’est le gluten qui a des propriétés élastomères et qui est contenu dans ce riz de mauvaise qualité qui lui permette de rebondir comme une balle de tennis». Il continue son argumentaire, vidéo à l’appui, en expliquant que de nombreux journalistes sont arrivés à son domicile pour mener leurs enquêtes respectives et chacun est allé acheter du riz et l’a cuisiné à sa guise pour le même résultat. Lire aussi :Ramadan 2018 : fin de jeûne en rose pour les fidèles de la Mosquée centrale de Douala

Le leader politique et auteur de la vidéo, objet de la polémique sur la qualité du riz de marque Broli, annonce une plainte contre le ministre du Commerce.

Jean Marc Ngoss.

On se souvient que le 29 décembre, soit quelques jours après la vidéo devenue virale sur les réseaux sociaux, l’entreprise Africa Food Distribution qui importe les riz de marque Armanti et Broli, s’est défendue dans un communiqué. Elle dénonce une campagne de dénigrement sur les marques de riz Armanti et Broli, «à la solde des intérêts inavoués et malveillants… En réaction à cette cabale injustifiée, nous tenons à rassurer l’opinion nationale et internationale d’une part, et d’autre part notre clientèle, ainsi que tous nos consommateurs, que l’intégrité sanitaire et qualitative de nos produits alimentaires est garanti par la conformité rigoureuse à toutes les exigences administratives et règlementaires  en vigueur dans notre pays en matière d’importation de produits alimentaires, ainsi qu’à tous les standards et normes internationaux reconnus », écrit Evariste Helle, promoteur de Africa Food Distribution. En réaction à cette sortie, Jean Marc Ngoss se défend à son tour : «Je n’ai personnellement aucun problème avec Broli comme certains pensent. Je ne vends pas de riz et je ne côtoie aucun industriel faisant dans ça, je ne suis non plus au service d’une quelconque ligue de droits des consommateurs. Je ne suis qu’un simple consommateur de riz qui s’est rendu compte de la qualité douteuse de ce qui va dans son ventre et je pense sur ce point que j’ai bien le droit de me plaindre». Lire aussi :Pâtes alimentaires : L’Italie livre le secret de sa fabrication

L’homme va jusqu’à annoncer une action en justice contre le ministre du Commerce Luc Magloire Mbarga Atangana. Raison :  «Laxisme et mise en danger de la santé des populations car on ne peut pas être au courant d’une telle menace venant d’une denrée aussi consommée que le riz et rester dans son bureau climatisé à Yaoundé pour convoquer une réunion une semaine après l’éclatement de la polémique». Justement à la réunion de Yaoundé, le ministre a martelé que les riz de marques Armanti et Broli sont tout à fait propre à la consommation.

Léandre NZIE

Share.

About Author

Leave A Reply