Protection de l’environnement : l’appel qui vient des enfants

0

Activités sportives, plantation de plants, déclamation de poèmes…, les tout-petits des écoles et église de Douala n’ont pas lésiné sur les moyens pour inciter à la préservation d’un environnement sain.

«Oh environnement ! Comme tu es si belle ! Dès le jour où Dieu a commencé à te créer, il a fait une grande joie aux Hommes. Tu es pleine de saveur… Tu as de la saveur qui donne aux Hommes de la faveur. De toi sort notre  nutrition. De toi sort notre fourniture scolaire. Tu es la source de notre beauté. Dieu créa l’homme par la terre et la terre fait partie de l’un de tes éléments…» Danielle Kouam Kounga est l’auteure de cet extrait de poème. 12 ans, élève en classe de 4ème section anglophone, Danielle a pensé ce texte qu’elle a baptisé «Protégeons notre environnement et rendons la plus belle». La petite Danielle a déclamé son poème à cœur joie devant ses amis de l’Eglise évangélique du Cameroun, paroisse de PK 14 à Douala, samedi 1er décembre 2018. Face à cinq autres candidats –qui ont notamment travaillé sur les pollutions, le recyclage-, le jury a, à l’unanimité jeté son dévolu sur Danielle.

Activités sportives, plantation de plants, déclamation de poèmes…, les tout-petits des écoles et église de Douala n’ont pas lésiné sur les moyens pour inciter à la préservation d’un environnement sain.

Cette activité rentrait dans le cadre de la Journée d’action jeune pour le climat. A la paroisse, les enfants ont planté de jeunes tiges d’arbres fruitiers (mandariniers, goyaviers, orangers), des plants ombellifères et des fleurs. Un geste que peu d’adultes peuvent se targuer d’avoir déjà posé. «Il faut qu’en revenant après trois à six mois, l’on constate le changement du décor», confie le porteur du projet, Elie Leuwe. Qui explique : «L’initiative est celle d’une organisation partenaire de l’Eglise évangélique du Cameroun qui s’appelle la Mission évangélique unie, basée en Allemagne. Elle organise cette évènement chaque premier samedi du mois de décembre. Il s’agit de sensibiliser nos jeunes sur les questions liées à l’environnement, et surtout, de plus en plus, de les impliquer dans l’action. D’où le fait de planter un arbre, de pouvoir suivre l’évolution de cet arbre. J’étais jeudi à l’Ouest dans une école pilote pour la même activité. Hier on était dans les écoles primaires Petit Saker I et II –à Douala-. Nous voici aujourd’hui dans cette paroisse pour la même activité, à la différence qu’il y avait un aspect ludique ailleurs, notamment un tournoi de football. Ici on a préféré privilégier les interventions des enfants à travers les poèmes

V.T.

Share.

About Author

Leave A Reply