Présidentielle 2018 : Joshua Osih assume l’échec du Sdf

0

Le candidat du parti de la balance s’est exprimé, samedi 3 novembre, à l’occasion de la rencontre du Comité exécutif national du Sdf, tenue à Yaoundé, en présence du chairman Ni John Fru Ndi.

Je crois qu’élire le président de la République est un grand devoir pour tous les citoyens. D’où ce sentiment de satisfaction

Joshua Osih.

Le candidat du Sdf à la présidentielle par ailleurs, député et premier vice président du parti ne voudrait pas qu’un bouc émissaire soit désigné  à propos de la prestation et même des suffrages à la présidentielle du 7 octobre. Le Sdf a terminé 4ème.  Le Mouvement pour la renaissance du Cameroun (Mrc) porté par Maurice Kamto étant deuxième, le parti Univers conduit par Cabral Libii Li Ngue Ngue, troisième. N’ayant pas maintenu le statut de second comme cela avait déjà été le cas lors des échéances passées, Joshua voudrait endosser seul la dégringolade du Sdf dans le hit parade final. Il a déjà la tête tournée vers l‘avenir puisque le «présidentiable» d’hier invite les uns et les autres à se mettre au travail pour que la parti ne soit pas ridicule lors des élections locales à venir. «C’est ce qui nous intéresse maintenant…le reste on gère en famille». Celui pour qui la tête était mise à prix par le maire de Loum et certains militants de la diaspora reste zen.

Ils demandaient alors qu’il soit radié du parti et démis de ses fonctions pour avoir reconnu la victoire de Paul Biya à l’élection présidentielle. «C’est une bonne attitude pour les camarades d’exprimer leur point de vue, c’est la démocratie en interne qui gagne» lance Joshua Osih qui repart aussitôt dans la salle des travaux. John Fru Ndi déclare à propos qu’en reconnaissant la victoire de Paul Biya, Osih a fait preuve de «maturité. Nous ne sommes pas ici pour blâmer ou sanctionner quelqu’un. Il s’agit d’évaluer les points où nous avons failli et de préparer les échéances à venir».

D.A.

Share.

About Author

Leave A Reply