Présidentielles 2018 : comment le Noun a manœuvré pour la victoire de Paul Biya

0

Longtemps la chasse gardée de l’Union démocratique du Cameroun (Udc), ce département qu’on a régulièrement taxé de réfractaire au Rassemblement démocratique du peuple camerounais (Rdpc), a enregistré un score important, rehaussant ainsi les résultats de l’Ouest en faveur de l’homme du 06 novembre.

Il y avait fête à Foumban le 22 octobre dernier. Après la proclamation des résultats de la présidentielle du 7 octobre par le Conseil constitutionnel, le chef-lieu du département du Noun s’est laissé contaminer par la liesse de la victoire de Paul Biya, perceptible dans toutes les régions du pays. Ce n’était pas seulement la réélection pour un nouveau septennat du candidat du Rdpc qu’on célébrait mais également, ce score historique enregistré en faveur du président de la République. En effet, pour la première fois depuis l’avènement de la démocratie dans les années 90, le « parti du flambeau » a pu devancer l’Udc d’Adamou Ndam Njoya. Qui l’eût cru ? D’après les résultats officiels, le Rdpc a obtenu 50 285 voix contre 46 520 pour l’Udc. Une importante réserve de suffrages et surtout une contribution considérable qui a permis à la région de l’Ouest de faire partie des artisans de la victoire du N’nomgui. Car, au regard des résultats, le Noun qui est le département le plus vaste de la région de l’Ouest couvrant plus de la moitié de cette région, présente la meilleure performance politique de ces joutes électorales.

Ibrahim Mbombo Njoya à la manœuvre

Longtemps la chasse gardée de l’Union démocratique du Cameroun, ce département a enregistré un score important, rehaussant ainsi les résultats de l’Ouest en faveur de l’homme du 06 novembre

Paul Biya et Mbombo Njoya.

Pour plusieurs analystes de la scène politique au pays de Félix Roland Moumié, cette victoire écrasante du Rdpc est d’abord à mettre à l’actif du sultan Ibrahim Mbombo Njoya, sénateur, chef de la délégation permanente régional du Comité central du Rdpc à l’Ouest, et coordonnateur régional de la campagne. «Son implication dans la sensibilisation des populations date de longues années. Lui qui a toujours tenu le langage de vérités à ses fils et filles du Noun, les invitant à « s’abriter sous l’arbre qui porte les fruits », c’est-à-dire, le Renouveau et le président Paul Biya. En début de campagne électorale, apprend-t-on, l’ancien ministre des Postes et Télécommunications avait usé de son entregent pour mobiliser l’élite politique du Noun, les sympathisants du Rdpc afin qu’ils cotisent plus de 80 millions de Fcfa nécessaire au financement des opérations de campagne sur le terrain. Cette mobilisation financière (historique) a permis de toucher toutes les couches sociales, afin de passer le message du choix utile. Le Sultan Mbombo qui se déploie depuis de longues années, devait aussi apporter une importante contribution à la région, pour la victoire de leur champion. Lui, qui est également membre du Bureau politique du Rdpc.

Viennent se greffer à lui, ses lieutenants et fidèles comme l’ancien ministre Daniel Njankouo Lamere, membre du Comité central, chef de la Délégation départementale régionale, ancien président de la Section Rdpc Noun-Centre à Foumban. Grâce au travail d’équipe, à la mobilisation permanente des membres de ladite délégation, celui qui était aussi coordonnateur départemental de la campagne dans le Noun, s’est également illustré par des actes concrets en vue d’encourager les populations à s’inscrire sur les listes électorales. Le ministre Daniel Njankouo, s’est entouré des membres de l’élite comme le ministre délégué aux Transports, le Pr Mefiro Oumarou, le Pr Elie Claude Ndam Ndjitoyap, ancien directeur général de l’hôpital général de Yaoundé, le Dr Nsangou Théodore, directeur général de Edc. D’autres maillons de la chaîne comme Sankame Zouberou, l’actuel Dag du ministère de la Fonction publique et de la réforme administrative ou Ngoumbe Zacharie, le secrétaire général du Conseil économique et social ont également mouillé le maillot, pour la victoire de Paul Biya.

En attendant les municipales et législatives

La victoire du Rdpc dans le Noun à l’issue de la présidentielle ouvre inéluctablement l’ère d’importants défis à relever à savoir : remporter des communes et sièges lors des prochaines élections législatives et municipales. Pour les députés, l’Udc détient 4 sièges sur 5 à l’Assemblée nationale. Aussi, le parti de Ndam Njoya, éternel maire de la ville de Foumban, contrôle également quatre autres communes sur les neuf que compte le département. Il faut donc redoubler d’efforts si le Rdpc veut conquérir les sièges des députés à l’Assemblée nationale, et mener un travail de fond qui conduirait au contrôle des municipalités.  Mais déjà, avec ces résultats, le Noun espère engranger des lauriers, surtout au moment de la redistribution des cartes au cours de ce septennat dit « des Grandes opportunités ». La course vers l’entrée au Gouvernement est plus que jamais enclenchée.

Daniel NDING

Share.

About Author

Leave A Reply