Suppression programmée des comptes bancaires : inquiétude dans les administrations publiques

0

L’État camerounais possède traditionnellement d’importants dépôts auprès des banques, lesquelles ont bâti leurs activités autour de ces ressources quasiment gratuites. C’est ce que révèle une récente étude du Fonds monétaire international (Fmi) sur le Cameroun. Côté passif, indique le Fmi, ces banques pourraient souffrir de la mise en œuvre de l’importante réforme du Compte unique du Trésor (Cut) envisagée par les autorités camerounaises. Et pour cause, la réforme du Cut consiste à transférer au Trésor, tous les comptes détenus par les administrations publiques auprès de banques commerciales, à l’exception des comptes des entreprises publiques.

 « Le transfert éventuel de ces dépôts dans le Cut privera les banques des revenus d’intérêts substantiels tirés de l’investissement de ces ressources et compliquera également les conditions de liquidité de 10 des 14 banques.», présage le Fmi. Qui ajoute que, pour ces raisons, une approche graduelle de l’extension du Cut en collaboration étroite avec la Banque centrale a été choisie et soutenue dans le cadre du programme Facilité élargie de crédit (Fec). Les autorités camerounaises ont alors défini une stratégie pour étendre progressivement la couverture du Cut, en commençant par un recensement de l’ensemble des comptes, la fermeture des comptes dormants, et l’établissement d’un calendrier de fermeture progressive des comptes existants.

Daniel NDING Source : investiraucameroun.com

 

Share.

About Author

Leave A Reply