Filières professionnalisantes : Bolloré Africa Logistics se met en vitrine à Yaoundé

0

Partenaire du 7e Salon pour la promotion des études françaises (Sapef) qui s’est ouvert mardi dernier à Yaoundé, le groupe Bolloré qui met un point d’honneur sur l’ingénierie de formation, ambitionne d’offrir des opportunités aux jeunes camerounais en quête d’emplois.

C’est l’un des stands dans lequel Jacques Fame Ndongo a marqué un stop de plus de trois minutes. Accompagné de Gilles Thibault, l’ambassadeur de France au Cameroun et d’une trentaine d’invités à l’ouverture du Sapef 2018, le ministre de l’Enseignement supérieur a été visiblement séduit non seulement par ses couleurs chatoyantes de l’espace réservé à Bolloré Transport et Logistics mais aussi par l’éventail d’opportunités qu’offrent les entreprises de ce géant, aujourd’hui présenté comme le leader de la logistique intégrée en Afrique. Le grand chancelier des Ordres académiques qui a présidé la cérémonie d’ouverture quelques minutes plus tôt, en a d’ailleurs été convaincu par la présentation sommaire de sa politique de ressources humaines, axe central de sa stratégie de développement des compétences.

Partenaire du 7e Salon pour la promotion des études françaises (Sapef) qui s’est ouvert mardi dernier à Yaoundé, le groupe Bolloré qui met un point d’honneur sur l’ingénierie de formation, ambitionne d’offrir des opportunités aux jeunes camerounais en quête d’emplois.

Fame Ndongo dans le stand de Bolloré.

Cette politique ancrée dans un groupe diversifié, est conforme à la vision à long terme du Group Bolloré qui ambitionne de créer de la valeur et développer les compétences des collaborateurs ; lesquelles sont au cœur de la performance de l’entreprise. « C’est l’occasion pour nous d’échanger avec les différents acteurs sur la formation, présenter les différents métiers qui sont les nôtres, leur permettre de découvrir les opportunités que nous offrons. Pour ceux des étudiants dont les aptitudes s’avèrent optimales, ils sont recrutés », explique Etienne Bakondon, directeur des ressources humaines au Kribi containers terminal (Kct). Lire aussi :Enseignement supérieur : La France fait la leçon au Cameroun

Manutention portuaire des conteneurs

Les équipes de Bolloré Transport et Logistics dédiées à l’animation de cet espace durant ce salon qui rentre en gare ce jeudi 25 octobre, proposent les opportunités et métiers de pointe qu’offrent les entreprises du groupe. Au cours de ce rendez-vous, Bolloré transport-logistics présente aux jeunes venus des quatre coins du pays, sa politique d’encadrement de la jeunesse à travers les stages accordés dans le cadre des partenariats signés avec les instituts de formation (Ucac-Icam, Cfpc la salle…), l’offre de milliers de stages chaque année et le recrutement de centaines d’étudiants sont des leviers de la démarche de Bolloré Transport-Logistics au Cameroun. Acteur majeur des corridors Douala-Djamena et Douala-Bangui, le groupe Bolloré est le leader dans la manutention portuaire des conteneurs et du bois par le biais respectivement de Kct, Dit et Sepbc. Il assure une desserte ferroviaire des biens et des personnes à travers Camrail et une gamme variée de services logistiques à valeur ajoutée assurée par Bolloré Transport-Logistics Cameroun.

Appui technique et matériel

Pour Mohamed Diop, directeur région Bolloré Transport-Logistics Golfe de Guinée « le président Cyrille Bolloré a décidé de placer la jeunesse au centre de notre politique Rse. Le Sapef est une nouvelle opportunité pour concrétiser notre responsabilité sociétale dont la jeunesse est l’épine dorsale. Notre groupe emploie plus de 5000 collaborateurs au Cameroun et développe une politique volontariste sociétale. Cette politique dont le soutien à la formation de la jeunesse est un pilier se concrétise sur le terrain par des actions visant l’amélioration des infrastructures scolaires, l’accès de milliers de stagiaires au monde  de l’entreprise et l’appui technique et matériel aux établissements de formation professionnelle ayant conclu des accords avec nous tels l’Ucac-Icam de Douala, le centre de formation professionnelle la salle, le centre Don Bosco… » Et de se féliciter de l’arrivée dune centaine de nouveaux collaborateurs par an rejoignant différentes filiales dont certains occupent des positions de manager aujourd’hui dans le groupe dans divers pays Niger, Guinée Equatoriale, Rca et en Afrique. « Le respect du genre a permis à des cadres camerounaises compétentes d’occuper plusieurs postes de managers de haut niveau. J’invite donc  les jeunes à nous rejoindre pour « Agir, innover, fédérer et s’engager », détaille-t-il dans un document remis à la presse.

Daniel NDING

Share.

About Author

Leave A Reply