Cameroun/Festival : le Quartier Sud joue son acte six

0

Pour ce rendez-vous international qui revisite le patrimoine culturel camerounais, les prestations des artistes tourneront autour de la protection de l’environnement.

Du 31 octobre au 3 novembre 2018. Quatre jours d’intenses activités qui vont marquer la sixième édition du Festival international Quartier Sud. Le show ne se déroulera pas au stade Marion de la Cité-Sic à Douala, a informé l’équipe du Sud

L’équipe du Sud face à la presse.

Du 31 octobre au 3 novembre 2018. Quatre jours d’intenses activités qui vont marquer la sixième édition du Festival international Quartier Sud. Le show ne se déroulera pas au stade Marion de la Cité-Sic à Douala, a informé l’équipe du Sud, face aux médias le 23 octobre. Une grande innovation. Le public avait pris l’habitude d’y converger chaque soir du festival, pour jouir des sonorités et musicalités distillées par les artistes. Cette fois, il devra prolonger quelques mètres plus bas, vers le lieu-dit Cité-Sic Jourdain. Ça se passera sur la rue des pavés, en parfaite communion avec la foule et les artistes.

Côté artistes, il y a du beau grain. On a les artistes musiciens, chanteurs à texte (Armand Biyag, Sadrack Pondi, Gaelle Wondje, Papy Anza, Ady Tchouakak, Léonie Langa, Stéphane Akam, Bibiane Sadey, Mirya Bika…).  Quartier Sud 2018 a rajouté à la fine équipe des slameurs, des conteurs, des poètes, des danseurs, des peintres. Musicien, sculpteur autodidacte, professeur de musique dans un conservatoire en France, Jacob Diboum a plusieurs cordes à son arc. Il est spécialement venu de la France faire entendre l’oralité de sa peinture. Le public en aura pour ses émotions pendant les expositions photos.

Le 31 octobre déjà, une exposition croisée est prévue dans l’après-midi, à l’Institut français de Douala. Les auteurs sont des élèves du Cameroun et de la France.  «Nous avons fait des descentes dans les écoles ici, pour sensibiliser les enfants sur les problèmes éducationnels, notamment la question de la protection de l’environnement. Le même travail a été fait dans des écoles en France. Le résultat de ce travail sera présenté au public à travers une exposition croisée photos dans les rues de la Cité-Sic. On aura donc, les dessins et textes  des enfants français et ceux du Cameroun en rapport aux problèmes de l’environnement le 31 octobre», précise le directeur musical du festival, Quamey Nemro. Les contes pour enfants se dérouleront également à l’Ifc de Douala et à la Cité-Sic. Sur les planches, Ondoua l’Africain, Serge Epoh, Compagnie Ringa’ana. «Cette année, poursuit Quamey Nemro, nous aurons une très jeune artiste française, Clara Lou. On fera une fusion avec elle, c’est-à-dire qu’elle vient au Cameroun seule, mais elle vient à la rencontre des musiciens camerounais. Une créa sera faite concomitamment.» Ça promet !

 

Valgadine TONGA

Share.

About Author

Leave A Reply