Ag querellée de la Fécafoot : les leçons de Droit de Dieudonné Happi à Abdourahman

0

24h après la sortie de l’Association des clubs de football amateur du Cameroun (Acfac) qui  dénonçait de nombreuses irrégularités ayant émaillé la tenue de l’Assemblée générale extraordinaire du 10 octobre dernier, la Fédération camerounaise de football, sous la plume du président du Comité de normalisation, réplique.

24h après la sortie de l’Association des clubs de football amateur du Cameroun (Acfac) qui  dénonçait de nombreuses irrégularités ayant émaillé la tenue de l’Assemblée générale extraordinaire du 10 octobre dernier, la Fédération camerounaise de football, sous la plume du président du Comité de normalisation, réplique

Abdourahman Hamadou.

Dieudonné Happi a souhaité battre le fer lorsqu’il est encore chaud. Sur les braises ardentes de la sortie d’Abdourahman mardi dernier, le normalisateur en chef, remet la balle au centre à travers un communiqué presse dense de quatre pages. Pour l’éminent avocat, la démarche de l’Acfac n’est ni plus ni moins qu’une volonté de « jeter le discrédit sur le processus d’adoption des textes de la Fécafoot au cours d’une assemblée générale pourtant organisée avec le satisfecit des acteurs et des observateurs nationaux et internationaux présents pendant les travaux».

Pour mémoire, l’homme va nommer le représentant de la Fédération internationale de football association (Fifa), les trois émissaires de la Confédération africaine de football, les commissaires du Gouvernement, les représentants du ministère des Sports et de l’éducation physique (Minsep) du ministre de l’Administration territoriale (Minat) et une pléthore d’invités de référence. Considérant donc la sortie médiatique des présidents de clubs amateurs comme une demande de clarifications sur le déroulement des travaux, Happi va, point après point, apporter des éclairages à ses interlocuteurs.

Marginalisation

24h après la sortie de l’Association des clubs de football amateur du Cameroun (Acfac) qui dénonçait de nombreuses irrégularités ayant émaillé la tenue de l’Assemblée générale extraordinaire du 10 octobre dernier, la Fédération camerounaise de football, sous la plume du président du Comité de normalisation, réplique

me Dieudonné Happi.

D’abord sur le délai de remise des projets de textes aux délégués, l’Acfac prétend que certains ne les ont reçus que la veille et le jour même des travaux. Cette affirmation, croit savoir le patron du Comité de normalisation, est fausse car « les projets de textes ont été envoyés aux délégués depuis juin 2018, au moment de la convocation de la première Assemblée générale reportée à une date ultérieure. De plus, pour celle du 10 octobre 2018, les projets de textes ont de nouveau été envoyés aux délégués au moins quatre jours avant l’Ag en copie physique et par mail pour ceux qui en possèdent, bien qu’ils les aient déjà reçus quatre mois plus tôt et donc qu’ils ont largement eu le temps de les étudier. Il convient de préciser que les Statuts de la Fécafoot en vigueur pour les travaux de l’Assemblée Générale du 10 octobre 2018 n’imposent aucune obligation de délais pour la remise des projets de textes aux délégués ».

Au sujet des accusations de marginalisation des délégués anglophones, le Comité de normalisation précise que les textes ont été envoyés à tous les délégués à l’Ag en français et en anglais en juin 2018. De plus, soutient-il, « les documents de travail au cours de l’Ag du 10 octobre étaient disponibles en français et en anglais. Le Comité de Normalisation s’est du reste assuré que la salle des travaux soit dotée d’une traduction simultanée en français et en anglais. Toutefois, il importe de souligner que les Statuts de la Fécafoot stipulent que les documents doivent être rédigés en français ou en anglais, et non pas en français et en anglais ».

Statuts-type des ligues décentralisées

Concernant les votes l’Acfac affirme que 23 délégués ont voté contre les Statuts de la Fécafoot. Mais le Comité de normalisation estime qu’il est difficile de faire de telles affirmations sans mettre en cause la crédibilité et la bonne foi des observateurs nationaux et internationaux présents aux travaux. Il est à ce sujet utile de rappeler, argue-t-il, que « les opérations de vote au cours de l’Ag se sont déroulées sous le regard de deux scrutateurs, MM. Issa Babatoura et Philippe Tabobda. Ce sont ces deux délégués, choisi à l’unanimité par leurs pairs, qui ont procédé à chaque fois au décompte des votes. Le projet d’ordre du jour a été adopté par 36 voix pour et 24 contre sur 60 votants ; le projet des Statuts a été adopté à 42 voix pour et 18 contre, soit plus des 2/3 des membres présents ou représentés ; les projets de statuts-type des ligues décentralisées ont été adoptés à 51 voix pour et 9 contre et tous les autres projets de textes ont été adoptés à l’unanimité, y compris par les membres de l’Acfac délégués à l’assemblée générale ». Affaire à suivre !

Daniel NDING

Share.

About Author

Leave A Reply