Présidentielle camerounaise : la Ceeac appelle les candidats à la préservation de la paix

0

En félicitant le déroulement du scrutin du 7 octobre, la mission d’observation de la Communauté économique des Etats de l’Afrique Centrale invite également les partis politiques à dorénavant s’organiser pour avoir des représentants dans les bureaux de vote.

C'est la principale observation faite pendant le processus électoral ce dimanche 7 octobre, dans cette ville du Moungo.

Un bureau de vote à Nkongsamba.

La mission d’observation de la Communauté économique des Etats de l’Afrique Centrale, Ceeac, a rendu sa copie. Le scrutin du 7 octobre dont l’enjeu est la désignation du président de la République du Cameroun, s’est bien déroulé. La mission de la Ceeac parle dans son rapport du 9 octobre d’une «avancée démocratique notable au Cameroun. La mission félicite le peuple camerounais pour sa maturité politique et son sens élevé du patriotisme dans le déroulement pacifique du scrutin», note le chef de mission, Raymond Tshibanda N’Tungamulongo. Il exhorte les prétendants au fauteuil présidentiel, leurs militants, à «préserver le climat actuel de paix en évitant tout discours incendiaire ou acte de défiance.» Les voies de recours légales sont là, pour  toute contestation.

Des félicitations sont adressées à l’organe Elecam pour l’organisation «professionnelle» de ladite élection, et «les améliorations apportées par rapport aux élections passées. La mission a noté que des exemplaires dûment signés par les membres de la commission locale de vote ont été remis à chaque membre signataire de la commission locale de vote et aux représentants des candidats.» Des représentants qui étaient pour le moins rares dans les bureaux de vote. De quoi pousser les observateurs de l’institution africaine à recommander aux candidats et partis politiques de «s’organiser pour assurer la présence de leurs délégués dans tous les bureaux de vote

Elections Cameroon devra, quant à lui s’assurer d’une formation adéquate des membres des bureaux de vote avant les scrutins ; intensifier les actions d’éducation civique et électorale en associant les organisations de la société civile en vue d’augmenter la participation électorale des électeurs et améliorer leur connaissance des procédures de vote ; afficher les listes électorales suffisamment à temps pour permettre aux électeurs de reconnaitre aisément leur bureau de vote le jour du scrutin ; généraliser l’utilisation des bulletins des malvoyants et l’aménagement des rampes des personnes à mobilité réduite dans tous les centres de vote.

Valgadine TONGA

Lire aussi :Election présidentielle camerounaise : les représentants de l’opposition se font attendre

Présidentielle camerounaise /Nkongsamba : des scrutateurs aux abonnés absents

Share.

About Author

Leave A Reply