Musiques urbaines au Cameroun… facteur d’unité nationale

1
les artistes du Bled par leurs collaborations, prônent l’unité de leur beau pays. Certains acteurs du milieu par leur aura ont contribué à fédérer les artistes du 237 sur une même

Arno Boujika.

Ouf ! Ça fait des mois que je m’interroge sur la production de ce texte. Si vous le lisez, c’est justement parce que j’ai décidé de le produire. Cette décision vient du fait de ceci : lorsque je regarde ce qui se vit dans mon pays j’ai peur. Peur même de quoi Eeeeh!

Ah ! Peut-être que l’Afrique en miniature se divise. Pour eux, ils veulent la rupture des deux Cameroun unifiés en octobre 1961. En clair, ce qui est dit : les anglophones veulent se séparer des francophones Ekieuuuuu ! Pourquoi ? Là est la bonne question puisque moi-même je n’ai pas d’élément de réponse.

L’orientation que je donne à cet article se penche sur la question de savoir : qu’elle est la réaction des acteurs de la musique urbaine sur cette présumée « désunification d’aujourd’hui » ?

Désunir, un rêve irréalisable !

Si nous prenons pour acquis la pensée selon laquelle «la Jeunesse est le fer de lance de la nation », j’ai bien peur que les Camerounais, mieux les jeunes du show-biz n’aient pas envie de se séparer. Je le dis pourquoi ? Parce que les musiques urbaines made in 237 prône l’unité de sa nation. Cette unité se perçoit à travers bon nombre d’indicateurs.

Les collaborations

Les artistes camerounais n’ont pas du mal à s’unir autour d’un même projet pour exprimer leur passion.

Locko feat Mr. Leo in «Supporté »            – Mink’s feat Salatiel in“Sponsor”

Salatiel feat Maalhox «Bougez-là-bas »   – Stanley feat Locko in“Bounce”

Tenor feat KO-C  “Balancé”                        – Stanley –Dynastie “Prend soin d’elle”

Daphné – Ben Decca “Ndolo”                   -Magasco feat Pit Baccardi “trop parler”

Etc

A bien regarder ce schéma, il  nous semble clair que les artistes du Bled par leurs collaborations, prônent l’unité de leur beau pays. Certains acteurs du milieu par leur aura ont contribué à fédérer les artistes du 237 sur une même plateforme telle que Pit Baccardi dans son projet  « POWER », « MY WAY » by Stanley Enow, “Remix Validé” by Numerica

Les labels

Ils veulent nous détruire pourquoi Eeeeeh! La musique nous unit. Les producteurs, manageurs et acteurs du Show-biz se trouvent dans une dynamique de promotion d’une unité vraie. Le boss d’Empire Company est francophone et a pour artiste phare Magasco, un anglophone. De même que le label Stevens Music Entertainment basé à Buea n’a aucun problème à produire un talent comme Boy Tag qui est originaire de la partie francophone. Hervé producteur et manageur du label Big Dreams, francophone de souche ne stresse pas, à travailler avec un anglophone qui fait tout balancer sur son chemin (Ko-c).

Les concerts

les artistes du Bled par leurs collaborations, prônent l’unité de leur beau pays. Certains acteurs du milieu par leur aura ont contribué à fédérer les artistes du 237 sur une même

Pour avoir vu et assisté, je me permets de m’appuyer sur deux grandes plates formes. D’abord le Douala Hip-hop Festival 2017 (DHF), évènement qui se déroule dans la ville de Douala sur une période bien déterminée, a vu se réaliser sur scène, les africains et les Camerounais de tous les horizons, Mr Léo, Daphné, Salatiel… ayant un promoteur francophone à la personne de Didier TOKO. Le DHF met ainsi en exergue un moyen  d’expression de nos talents et surtout d’unité de toutes les races Camerounaises. Le second évènement dans lequel j’ai apporté ma modeste contribution était la fête de la musique de l’Institut Français du Cameroun site de Douala, un 23 juin 2018 de Fou ; Fou, Teuuuf. Mince ! Toutes les régions étaient représentées : Buea ; Douala, Yaoundé, Limbe,  Kribi… Sur une scène géante nous avons vu tour à tour les artistes de Stevens M.E, A4LIFE, Universal Africa. Dans cette même lancée, nous avons pu observer lors des PAPOSY 1 et 2, les artistes Anglophones venir en soutien au deux premier francophones à avoir fait le plein du palais. Cela démontre réellement l’attachement et l’amour qu’ont ces acteurs majeurs de la musique made in 237 à contribuer de manière acerbe à une élaboration en bonne et due forme du projet de vie des deux Cameroun etc.

Ooooh ! Après une telle production, j’ai le droit de souffler auprès de ma source d’inspiration et ami TERENCE LOYLD. Ah! J’ai  terminé.

By my Men Arno BOUJIKA

Share.

About Author

Un commentaire

Leave A Reply