Douala : L’arme et le pidgin du maire de Buea créent la panique à l’hôtel Sawa

0

La psychose a gagné la capitale économique camerounaise et plus en quelques minutes, lundi 24 septembre 2018, aux environs de 16h. Sur les réseaux sociaux, des messages et des vidéos faisaient la boucle, avec comme message : «l’hôtel Sawa attaqué par les ambazoniens… Le maire de Buea, Patrick Ekema, enlevé par les ambazoniens… Des coups de feu attendus.»  La rumeur s’est répandue à une vitesse V. Pourtant, une incompréhension à la base.

Douala : L’arme et le pidgin du maire de Buea créent la panique à l’hôtel Sawa

Patrick Ekema.

Selon une source anonyme, le maire de Buea, Patrick Ekema séjournait dans ledit hôtel depuis quelques jours. Lundi, il se prélasse au bord de la piscine, son arme rangée dans la poche de son pantalon. «Un usager a aperçu le bout de l’arme, et comme le maire s’exprimait en pidgin, il a conclu qu’il s’agit d’un ambazonien. Il a lancé alerte, en disant que les ambazoniens sont déjà à Douala», nous confie-t-il. La prompte réaction des forces de sécurité qui a dû envoyer des tirs de sommation, a accru un tantinet la peur.

Après la maîtrise de la situation, le maire a été entendu, tandis que le Général de division Saly Mohamadou et les forces de sécurité se sont directement entretenus avec le  gouverneur de la région du Littoral, Dieudonné Ivaha Diboua. «Les enquêtes approfondies immédiatement ouvertes ne font ressortir aucune menace au sein de l’établissement qui a subi une fouille systématique de tous ses compartiments après des coups de feu de sommation préventive tirés par les éléments de sécurité», indique le gouverneur dans son communiqué du même lundi. Et de rassurer les «occupants dudit hôtel en particulier et les populations de la région en général que le dispositif de sécurité demeure réactif ainsi que le prouve la promptitude avec laquelle cet incident a été géré et circonscrit

Valgadine TONGA

Share.

About Author

Leave A Reply