Présidentielle 2018 : les Camerounais sensibilisés sur les enjeux

0

Au cours d’une table ronde organisée par l’association « Devoir Citoyen », jeudi dernier à Douala, les potentiels électeurs ont été édifiés sur les contours et les enjeux de l’élection présidentielle du 7 octobre prochain.

Le Conseil électoral d'Elections Cameroon vient de rendre public la liste des candeen lice pour le fauteuil présidentiel.

Les candidats en lice.

« Sensibiliser la population à l’enjeu électoral qui nous attend le 7 octobre prochain, c’est rendre un service à la nation. Parce qu’on apporte des éléments d’éclaircissement à ces populations pour faire un choix de raison. La raison est importante, elle permet de se dire qu’est-ce que le Cameroun fait pour moi, qu’est-ce que je peux faire pour le Cameroun, et qu’est-ce que l’Etat m’apporte au jour d’aujourd’hui en terme de facilité, de savoir et autres ? Est-ce que ce que je vis aujourd’hui est suffisant pour envisager un avenir prospère, est-ce que j’ai la possibilité de pouvoir infléchir sur cette évolution ? Cette possibilité nous est donné le 7 octobre prochain », explique le Pr Aimé Bonny, président du Mouvement Devoir Citoyen, par ailleurs enseignant à l’Université de Douala, médecin agrégé de cardiologie en France. C’était jeudi 20 septembre dernier, lors d’un échange organisé par ce mouvement qui a lancé l’opération « tous aux urnes le 07 octobre », avec le public, les hommes politiques, les acteurs de la société civile, les observateurs de la scène politique, sous le thème, « élection présidentielle 2018 au Cameroun : états des lieux des forces en présence ».

Projet de société

Au cours de ce débat, les intervenants ont édifié les participants à travers plusieurs thèmes. Entres autres, les perspectives, le rôle des femmes et des médias ainsi que les enjeux de la prochaine élection présidentielle. Dans son exposé sous le thème «Quels programmes pour quels projets de société », le Pr Claude Abe, politologue, a relevé que des 9 candidats en lice, seuls trois, notamment le RDPC, le SDF, et l’ADD ont présenté un projet de société concret, tandis que les autres n’ont que des programmes de gouvernement. « La différence entre les deux, c’est que le projet de société est au niveau stratégique, de la vision idéologico-politique et économique, des orientations à donner. C’est une offre politique en réalité. Le programme quant à lui, découle des projets de société qui est un ensemble d’actions, c’est un plan d’action de comment traduire dans les faits le projet de société. Cependant, on constate que plusieurs personnes ont davantage pris le temps d’aller vers l’opérationnel, qui est le programme de gouvernement, plutôt que de commencer à réfléchir sur la vision ou que celle-ci vienne inspirer le programme de gouvernement. On se pose la question de savoir comment ils ont fait pour avoir ce programme de gouvernement », souligne cet enseignant.

Toutefois, quel qu’en soit le projet de société ou le programme de gouvernement, il revient aux Camerounais de choisir celui qui répond à leurs attentes. Et ce choix n’est possible, que par la voie des urnes. C’est dans le but d’inciter et d’éduquer les Camerounais sur la nécessité de remplir leur devoir citoyen, que le Mouvement Devoir Citoyen a initié cette table ronde. « Chacun de nous est responsable de ce que le Cameroun deviendra demain. Il est très facile d’accuser tout le monde. Mais chacun de nous est partie prenante de cette gouvernance. Ce que nous allons poser comme acte le 7 octobre va nous permettre de participer davantage à cette gouvernance en changeant le cours de l’histoire », relève le président de cette association.

Créée en juin 2017, l’objectif de cette association à but non lucratif est entre autres, de promouvoir toutes les actions visant à améliorer le bien-être des populations camerounaises, d’assurer la veille idéologique contre la désinformation, la manipulation des consciences et l’aliénation intellectuelle et culturelle, de protéger les citoyens contre les abus de quelque origine que ce soit.

M.L.M

Share.

About Author

Leave A Reply