Campagne présidentielle / Mrc : carton plein à Douala pour le lancement

0

Malgré un arrêté d’interdiction, Maurice Kamto a rassemblé une foule immense sur deux sites différents de la capitale économique.

Les forces de l’ordre avaient été déployées tôt le matin du 22 septembre 2018 à l’entrée du lycée polyvalent de Bonabéri, pour mettre en exécution l’arrêté d’interdiction de manifestation publique signé par le sous-préfet de l’arrondissement de Douala IV Ekoa Mbarga Jean-Marc, à l’encontre du Mouvement pour la reconstruction nationale (Mrc) de Maurice Kamto. «Conformément aux dispositions pertinentes de l’article 95 alinéa 1 du code électoral, je ne peux accorder aucune autorisation spéciale de tenue de réunion sur la voie publique dans un arrondissement où des rencontres dédiées à ce type de rencontrent foisonnent », lit-on dans l’arrêté. L’administrateur estimait que cette rencontre ne pouvait se tenir à l’endroit sollicité par le parti sans interrompre inéluctablement la circulation.

Malgré un arrêté d’interdiction, Maurice Kamto a rassemblé une foule immense sur deux sites différents de la capitale économique.

Au meeting du Mrc.

La forte présence de la police et de la gendarmerie, équipée de voiture lance eau et autres dispositifs anti-émeute n’a pas dissuadé les sympathisants du parti. La pression de cette foule a finalement fait capituler les hommes d’Ekoa Mbarga, et le meeting a finalement eu lieu à quelques mètres du lieu initialement sollicité, en face du lycée polyvalent. Occasion pour Maurice Kamto de se présenter pour la première fois devant les militants de cet arrondissement de la ville de Douala. Ici on estime à 5000 personnes ceux qui sont sortis écouter le candidat du Mrc, accompagné à l’occasion de son directeur de campagne Paul Eric Kingué.

20 000 personnes à Douala 3eme

Le deuxième stop de Maurice Kamto dans la ville de Douala était prévu au lieu-dit Saint Michel dans l’arrondissement de Douala 3eme. Ici c’est à une démonstration de force qu’on a eu droit, avec la présence d’une foule estimée à 20 000 personnes par Célestin Djamen, membre de l’équipe de campagne. Le meeting prévu à 13 heures a connu près de trois heures de retard causé par l’incident de la matinée lors de la première étape. L’allocution du « tireur de pénalty » a tourné autour de la prise de conscience des populations, pour sortir de la souffrance qu’elle endure depuis les 36 ans de pouvoir de Paul Biya. Arborant un t-shirt des lions indomptables (équipe nationale de football), et affichant des airs de fatigue du à ses multiples péripéties à travers le territoire national depuis des mois, l’homme, qui a craché sur les 15 millions de Fcfa de financement de la campagne, s’est montré tout de même déterminé à jouer le match jusqu’au bout et surtout marquer le pénalty au soir du 7 octobre.

Herman NOE

Share.

About Author

Leave A Reply