Présidentielle 2018\Campagne: Kah Walla dénonce la restriction des libertés politiques

0

Le lancement de la campagne présidentielle, ce samedi 22 septembre 2018, commence mal pour des candidats de l’opposition. Le meeting du Mrc de Maurice Kamto à Bonabéri, a été interrompu par les forces de l’ordre. Ce que dénonce la présidente du Cpp, Kah Walla, dans son communiqué.

*Communique de presse : Non a la restriction des libertés et droits politiques des Camerounais/es*

Le Cameroon People’s Party apprend qu’en ce premier jour de campagne électorale plusieurs candidats sont empêchés de tenir leurs meetings.

Le CPP ne participe pas à ces élections précisément parce que les conditions ne sont pas réunies pour permettre des élections libres et transparentes.

Le CPP tient à condamner une fois de plus la répression du régime Biya et cette énième violation des droits fondamentaux. L’interdiction des meetings des candidats à l’élection présidentielle est une atteinte grave non seulement aux droits de ces candidats, mais aux droits politiques de l’ensemble des camerounais.

La désinvolture et le mépris avec lequel les administrateurs traitent les candidats à l’élection présidentielle est extrêmement grave en ce moment sensible pour notre nation.

Le CPP tient le Ministère de l’Administration Territoriale en général et les sous – préfets auteurs des interdictions pour responsables des incidents éventuels susceptibles de survenir.

Le CPP appelle les camerounais à ne pas fléchir dans la revendication de leurs droits. Nous allons, sans violence et avec détermination aboutir à la Transition Politique pour notre pays.

Agissons pour la patrie!

*Pour le Cameroon People’s Party,*

*Kah Walla*
*Presidente Nationale*

Share.

About Author

Leave A Reply