Football\ Fécafoot : où est passé le calendrier électoral ?

0

Plus de deux semaines après la seconde rallonge d’environ quatre mois à eux accordé par la Fédération internationale de football association (Fifa), le président du Comité de normalisation de la Fédération camerounaise de football et son équipe, tardent encore à se prononcer sur le processus électoral.

C’est encore le black out à Tsinga. Plus de quatorze jours après le feu vert accordé au Comité de normalisation de poursuivre les missions à lui assignées, l’équipe que conduit Me Dieudonné Happi s’est emmurée dans un silence

C’est encore le black out à Tsinga. Plus de quatorze jours après le feu vert accordé au Comité de normalisation de poursuivre les missions à lui assignées, l’équipe que conduit Me Dieudonné Happi s’est emmurée dans un silence qui fait jaser dans les rangs des acteurs du football au Cameroun. Où en est-on ? Que se passe-t-il ? Mystère et boule de gomme. Alors que la modification de quelques dispositions de la Loi n°2011/018 du 15 juillet 2011, relative à l’organisation et la promotion des activités physiques et sportives, telle que exigée et obtenue par la Fifa, est passée à l’Assemblée nationale et au Sénat (au forceps) puis promulgué par le président de la République, c’est encore le clair obscur pour ce qui est de la suite des événements. Rendu au siège de la Fécafoot, lavoixdukoat a appris de sources concordantes que pour l’heure, des praticiens du droit ont bouclé la procédure d’arrimage des nouveaux statuts et du Code électoral de la Fécafoot à la nouvelle Loi sur le Sport.

Mouture

L’exercice, apprend-t-on ici, nécessitait quelques subtilités puisqu’«il fallait tenir compte des amendements apportés à ce document » que beaucoup présentent comme une «imposture juridique » au motif que les dirigeants n’ont aucunement été associés, ni de près comme de loin, à cette basse manœuvre imposée par l’instance que dirige Gianni Infantino à l’origine du renvoi de l’assemblée générale d’adoption des statuts et du code électoral de la Fécafoot, prévue le 23 juin dernier, à une date ultérieure. Il y’a quelques jours, renseigne-t-on ici, la mouture a été envoyée à Zurich pour appréciation et validation. Puis, elle retournera au Cameroun pour adoption par les membres de l’Assemblée générale. Après les ligues départementales, occasion sera donnée aux ligues régionales d’apprécier les textes révisés, objet de controverse dans les rangs de ceux qui ont combattu le régime Tombi à Roko Sidiki. L’objectif étant d’aboutir à l’élection du nouveau président de la Fécafoot ainsi que les membres du Comite exécutif à travers un scrutin de liste au scrutin uninominal à deux tours pour chaque poste électif.

Bidoung Mkpatt attend…

En juillet dernier, c’est Pierre Ismaël Bidoung Mkpatt qui, las d’attendre que l’on en finisse avec cette épineuse question du processus électoral, a voulu secouer le Comité en adressant un courrier à son président au lendemain de la promulgation de la fameuse Loi par Paul Biya. Dans cette correspondance, le ministre des Sports et de l’éducation physique demandait à son interlocuteur de bien vouloir lui faire tenir « dans les plus brefs délais les projets des statuts de la fédération, assortis du chronogramme du calendrier électoral». En filigrane, le ministre des Sports et de l’Education physique qui voulait voir clair dans ces textes, objet de divers rebondissements dans la crise qui secoue la Fécafoot depuis 2013, donnait à l’équipe des normalisateurs jusqu’au 31 août 2018 pour rendre sa copie définitive.

C’était sans compter sur le diktat de la Fifa, seul maître du temps et de l’opportunité dans ce dossier. L’instance que dirige Gianni Infantino a alors accordé un nouveau bail aux normalisateurs pour terminer l’œuvre entamée. Des sources concordantes rapportent que des instructions en provenance du Secrétariat de la présidence de la République somment Happi, Abombo et Cie de laisser passer les élections présidentielles dont le scrutin est prévu le 07 octobre prochain avant de rendre publique le fameux chronogramme. Info ou intox ? On ne perd rien à attendre.

Daniel NDING

Share.

About Author

Leave A Reply