Présidentielle 2018 : Code de bonne conduite adopté sous fond de tension

0

Le code de bonne conduite des acteurs du processus électoral a été adopté ce jeudi, 6 septembre 2018 à la grande désolation des huit représentants des candidats à la présidentielle du 7 octobre prochain. Alain Fogue, Prosper Nkou Mvondo, Jean Tsomelou et bien d’autres mandataires des formations politiques de l’opposition camerounaise ont contesté la présence d’une forte majorité de membres du G20 ayant appelé au soutien à la candidature de Paul Biya, président national du rassemblement démocratique du peuple camerounais (Rdpc).

Des opposants se rallient à Paul Biya.

C’est ce jeudi, 6 septembre 2018 à 20 heures que s’est achevée la concertation entre Elecam et les acteurs du processus électoral au palais des congrès de Yaoundé. Durant toute la journée, un incident a émaillé cette assise. Les représentants des huit prétendants de l’opposition à la magistrature suprême ont boycotté et quitté la salle des travaux de la commission ayant étudié, en premier ressort, le draft du code de bonne conduite des postulants à la présidentielle prochaine. Alain Fogue, secrétaire national aux affaires financières, et représentant du candidat du Mouvement pour la renaissance du Cameroun (Mrc), Jean Tsoumelou, secrétaire général du Social democratic front (Sdf), et représentant du candidat Joshua Osih, Prosper Nkou Mvondo, leader du parti Univers, et mandataire de Cabral Libii Li Ngué, Patricia Ndam Njoya, député Udc à l’Assemblée nationale, et représentante du candidat de l’Union démocratique du Cameroun (Udc), entre autres, ont protesté contre la présence, dans cette commission, des représentants des partis n’ayant pas présenté de prétendants à cette échéance électorale. Ces acteurs de l’opposition ont fustigé surtout la prépondérance des membres du G20 ayant, le 18 août 2018, soutenu le maintien de l’homme du 6 novembre 1982 au pouvoir. Lire aussi Ces infiltrés des formations politiques de l’opposition camerounaise (Analyse) 

Quelques figures de proue de ce groupe des 20 étaient, d’ailleurs, présentes, à l’instar de Jean de Dieu Momo, président national du paddec, André Banda Kani, leader du nouveau mouvement populaire (Npm) et Isaac Feuzeu, tête de proue du Mouvement pour l’émergence et le réveil citoyen (Merci).

Entamée à 9h et 30mn, cette concertation a fait tomber ses rideaux vers 20h. C’était le moment de la lecture du code de bonne conduite malgré l’aversion des représentants des postulants à la présidentielle, qui se sont obstinés à entraver la reprise des travaux en soirée. Rendez-vous a été, par la suite, pris pour le 9 septembre 2018, date prévue pour une nouvelle concertation entre Elecam et les acteurs du processus électoral. C’est ce jour-là que seront formulées les recommandations et résolutions pour l’organisation d’une élection présidentielle réussie le 7 octobre 2018. En rappel, l’heure du compte à rebours a sonné tant le Cameroun est à 30 jours du déroulement dudit scrutin. La campagne électorale, quant à elle, débute le 24 septembre 2018 et s’achève le 6 octobre 2018 à minuit.

Serge Aimé Bikoi

Share.

About Author

Leave A Reply