Présidentielle 2018/Candidats : Qui est Akere Tabeng Muna (ATM) ?

0

Naissance et éducation :

ATM est né en août 1952 à Ngyen Mbo, département de la Momo dans la région Nord-Ouest du Cameroun. Il est le fils de Solomon Tandeng Muna (1912-2002) et Elizabeth Fri Muna (1918-1983). Il est le cadet de six frères et a été suivi par une dernière-née huit ans plus tard, une sœur. Il a effectué ses études primaires et secondaires au Cameroun, puis a quitté le pays pour les États-Unis d’Amérique où il a obtenu son premier diplôme à l’Université Américaine de Washington D. C. où il a obtenu un Bachelor en relations internationales en 1976. Puis il a effectué des études de droit en Angleterre en qualité de membre de l’honorable Society of Lincoln’s Inn, avant d’être admis au Barreau d’Angleterre en 1978. Il est rentré au Cameroun la même année. Marié à Beverly Bird il est père de trois enfants.

CARRIÈRE

Barreau du Cameroun

ATM est né en août 1952 à Ngyen Mbo, département de Momo dans la région Nord-Ouest du Cameroun. Il est le fils de Solomon Tandeng Muna

Akere Tabeng Muna.

Une fois au Cameroun, ATM a rejoint la pratique du droit de son frère, le Bâtonnier Bernard Muna en 1984, et le cabinet d’avocats, Muna, Muna and Associates est créé. Au fil de sa carrière, ATM a rapidement gagné la confiance de ses collègues qui l’ont élu à la tête du Barreau. En 1997, il a été élu président du Barreau pour deux mandats consécutifs. Il est membre fondateur de l’Union panafricaine des avocats (PALU) et est devenu son deuxième Président, servant l’Union de 2005 à 2014.

Transparency International

En 2000, à contre-courant, ATM a créé la branche camerounaise de Transparency International (TI) dans le but de lutter contre la corruption, dans un pays récemment classé par la même organisation comme le pays le plus corrompu au monde. Cela lui a valu la colère et la persécution de l’establishment. En raison de sa résilience et de sa forte conviction, il en est sorti victorieux, initiant ainsi les premières véritables mesures anti-corruption au Cameroun. En 2004, il a été élu au conseil d’administration de TI et plus tard désigné coordinateur de toutes les sections africaines de TI.

2005, il a été élu vice-président du conseil d’administration de TI pour un mandat de trois ans et a été réélu deux fois. Il a démissionné de cette fonction en 2014. La même année, il a été nommé par le Conseil de TI pour un mandat de six ans pour présider la Conférence internationale anticorruption (CCI), un forum réunissant les chefs d’État, les sociétés civiles et le secteur privé pour lutter contre la corruption. L’IACC se réunit tous les deux ans dans une région différente du monde et attire jusqu’à 1500 participants de plus de 135 pays.

Le Conseil économique, social et culturel de l’Union africaine (ECOSOCC)

En 2005, l’Union panafricaine des avocats est devenue membre de l’ECOSOCC, un organe consultatif de l’Union africaine. En 2008, ATM a été élu Président à l’unanimité des membres de cet auguste organe de l’Union Africaine. A ce poste, ATM a obtenu de précieuses informations sur le fonctionnement des sociétés civiles africaines. Ce qui le met en position d’élaborer des propositions concrètes visant à permettre à la société civile camerounaise de jouer un rôle actif dans la recherche de solutions aux nombreux maux qui minent le Cameroun.

Le Mécanisme africain d’évaluation par les pairs (MAEP)

En 2010, ATM est devenu membre du Groupe de personnalités éminentes du MAEP, sur la proposition du défunt premier ministre de l’Ethiopie, Meles Zenawi, qui supervisait alors le fonctionnement du Mécanisme d’évaluation par les pairs, lequel encourage la conformité entre les pays africains avec les valeurs, politique, économique, et de gouvernance publique. Cet organisme nomme également les Equipes du MAEP chargées de mener des revues de performances des différents pays, au cours desquelles la santé socio-économique, politique et la gouvernance des Etats sont évaluées avec des recommandations à la clé, afin que ces pays corrigent leurs erreurs. Akere Tabeng Muna a présidé ce comité de 2013 à 2014 et tire de cette expérience la capacité d’évaluer la situation du Cameroun et de proposer des solutions durables permettant de remédier aux dysfonctionnements identifiés.

 Le Groupe de haut niveau sur les flux financiers illicites en provenance d’Afrique

Suite à la découverte du fait que la quantité de flux financiers illicites en provenance d’Afrique était largement supérieure au montant de l’aide publique versée à l’Afrique, un organe appelé Panel de haut niveau sur les flux financiers illicites en Afrique, présidé par l’ancien président sud-africain Thabo Mbeki, a été créé par la Commission économique des Nations Unies pour l’Afrique. Cet organe se concentre à ce jour, à l’étude des mécanismes et des conséquences des flux de transferts illicites en provenance d’Afrique, ainsi qu’à la proposition de solutions innovantes visant à freiner voie arrêter ces flux. ATM est actuellement un membre actif de ce Panel. Le mandat de ce groupe de travail a été renouvelé en 2015 par l’Assemblée des chefs d’État africains.

A travers un communiqué de presse signé ce samedi 1er septembre 2018, le Mouvement africain pour la nouvelle indépendance et la démocratie (Manidem), annonce son soutien pour Akere Muna. Le Manidem se dit séduit par le programme

Akere Muna.

La Banque africaine de développement

Conformément à la politique de gouvernance arrêtée entre les banques multilatérales de développement (

Banque mondiale (BM), Fonds monétaire international (FMI), Société financière internationale (SFI), Banque interaméricaine de développement (BAD), Banque africaine de développement (BAD), Banque asiatique de développement (BAD), Banque Européenne pour la Reconstruction et le Développement (BERD), Banque Islamique de Développement (BID), dans le cadre d’une stratégie conjointe de sanctions avec des responsabilités transversales, la BAD a créé un Statut de Commissaire aux sanctions qui évalues l’existence d’éventuelles déviances dans les projets administrés, financés et soutenus par la Banque – Une fois de plus, l’expertise éprouvée du candidat ATM en matière de gouvernance a été reconnue et mise à Profit. ATM, qui a déjà été consultant pour plusieurs projets dans ce domaine, a été choisi comme commissaire pionnier des sanctions pour son expertise éclairée.

L’Association Internationale des Fédérations d’Athlétisme (IAAF)

Dans sa quête pour renforcer son cadre de gouvernance, l’Association Internationale des fédérations d’Athlétisme (IAAF) a créé un Panel de l’IAAF chargé de superviser et d’évaluer l’éligibilité des officiels, nouveaux et en poste, proposés ou continuant de remplir les hautes fonctions au service de l’IAAF. ATM a été retenu comme le tout premier Président du Comité de sélection crée.

Président du Conseil d’Administration d’Ecobank Cameroun

Le 24 février 2017, ATM a été élu Président du Conseil d’administration d’ECOBANK CAMEROUN, poste dont il a démissionné en déclarant sa candidature à la présidence de la République du Cameroun. ATM, que beaucoup de gens appellent familièrement “Mr Clean “ / « Monsieur Propre », a consacré sa carrière à la lutte pour la justice et l’égalité des chances, à la lutte contre la corruption et à la promotion de la bonne gouvernance, non seulement sur le continent africain, mais aussi à travers le monde. C’est cette expérience que l’ATM entend faire valoir en tant que Président de la République du Cameroun – Mettre en oeuvre des solutions de bon sens aux crises de gouvernance, de corruption et d’injustice qui sévissent dans l’économie, le secteur de la santé et les systèmes éducatifs et judiciaires dans notre pays.

La réputation D’ATM…

Pascal Lamy, ancien directeur général de l’Organisation mondiale du commerce (OMC) :

« Akéré Muna et Donald Kaberuka ont quelque chose en commun, ce qui n’est pas toujours fréquent, c’est de réussir mais en même temps d’être des hommes droits, avec des valeurs … Je pense que ce sont des exemples qui devraient inspirer beaucoup de gens peut concilier la volonté de réussir avec la fidélité à un certain nombre de principes et à certaines causes. »

Dr. Donald P Kaberuka ancien président de la Banque africaine de Développement :

«Akéré et moi-même allons très loin et je vous dirai qu’il m’a été extrêmement utile en tant que Président de la Banque africaine de développement dans la construction de l’architecture de la lutte contre la corruption. Je tiens à remercier Akéré d’être un panafricaniste, un Africain né au Cameroun parce qu’il a de nombreuses autres responsabilités à travers le continent … Merci d’être un bon Camerounais et un grand Africain.»

Jeune Afrique n ° 2520 – 2521 du 26 avril au 9 mai 2009, dans son article “50 personnalités qui font le Cameroun” : « … Crédible et successeur possible du président Paul Biya, il a donné son importance au Cameroun par ses réalisations sur la scène internationale »

Marriane Mounier dans “Jeune Afrique” …… “Mr Clean”.

Emmanuel Tataw Cameroon Tribune, 2 décembre 2005

«L’élection d’un camerounais, Me Akéré Muna, à la vice-présidence de Transparency International devrait refléter graphiquement tout le besoin d’éviter la corruption. Une nation qui peut fournir au monde civilisé un vice-président d’une organisation internationale globale devrait avoir une abondance de grands personnages prêts à nettoyer leur propre fief de ce virus mortel.

La Croix, le plus grand quotidien catholique français : « Le Militant mondial anti-corruption »

 

 

Share.

About Author

Leave A Reply