Crise sociopolitique : les ancêtres crient à l’unité et à la tolérance

0

«Un peuple une nation». C’est sur ce thème, choisi par les ancêtres, que ce célèbrera le Ngondo 2018.

 Les ancêtres Sawa veulent un retour à la paix au Cameroun. Après 2016 et 2017 où le thème du Ngondo s’est célébré autour de «la lumière», les aïeuls envoient un autre signe, l’unité. Le message sortie du vase sacré des berges du Wouri –lors de la grande cérémonie de l’immersion du vase sacré le 3 décembre 2017- est fort évocateur. «Moto mô Mboa po» en langue duala, ou «Un peuple, une nation» sera le fil conducteur des festivités du Ngondo 2018. Il a été présenté à la presse ce mardi 7 août 2018, au palais Dicka Akwa.

S’écarter de cette ligne édictée par les ancêtres nous empêcherait d’accéder à ce futur florissant qui nous est promis, et au pire, nous conduirait dans le chaos total.«Le thème d’une édition du Ngondo est la résultante du messages délivré par les divinités aquatiques lors de l’édition précédente. Le dernier message du Ngondo nous rassure que la lumière n’a pas disparu, malgré les secousses que subit notre pays en ce moment, à l’image d’un avion qui entre dans une zone de turbulence sans pour autant que le voyage soit interrompu. Le message va plus loin en ne plus se limitant qu’à une simple mise en garde comme en 2017» précise le secrétaire général du Ngondo, Pamphile Yobe. Pour 2018, les anciens recommandent  de «renforcer la cohésion entre nous, nous pardonner les uns les autres et suivre à l’unisson la voix de nos dirigeants», argumente le Sg. Le thème est actuel et opportun, indique l’orateur. C’est «à n’en point douter une invite à l’unité, à la tolérance et à la loyauté. S’écarter de cette ligne édictée par les ancêtres nous empêcherait d’accéder à ce futur florissant qui nous est promis, et au pire, nous conduirait dans le chaos total. Puissions-nous écouter et suivre la voix des ancêtres pour ne pas tomber dans le chaos

Président en exercice du Ngondo depuis le 3 décembre dernier, Sa Majesté Salomon Madiba Songue veut faire de la protection de la paix son cheval de bataille. «Au niveau national, il s’agira pour le Ngondo, en ces heures décisives de l’histoire de notre pays d’apporter résolument sa modeste contribution pour préserver l’équilibre et la stabilité du pays, défendre l’intégrité de notre nation qui reste une et indivisible, à travers le dialogue, le respect identitaire dans le vivre-ensemble», dixit Sa Majesté Madiba Songue. Pour son premier mandat à la tête de l’assemblée traditionnelle du peuple Sawa, le chef du canton Bakoko se fixe d’autres défis à relever. Au niveau régional, «le Ngondo va d’avantage promouvoir et préserver la paix dans l’air sociologique Sawa, en activant plus que par le passé notre vieux concept de paix au village, mise en place depuis 2011.» Sur le plan interne, le Ngondo aspire à activer tous les leviers appropriés pour enclencher  le processus visant la viabilisation du Ngondo sur les berges du Wouri ; achever le chantier de construction de la maison de la culture Sawa ; enrichir le partenariat avec les mécènes ; développer de nouveaux partenariats visant à promouvoir des œuvres sociales qui répondent aux problèmes vitaux des populations au quotidien ; engager le processus organisationnel visant à distinguer nettement les dimensions sacrées et profanes du Ngondo, en préservant jalousement le sacré par une gestion cohérente. «Nous ambitionnons ainsi de transformer notre patrimoine culturel d’avantage en niche de développement qu’en repli identitaire», soutient le président en exercice du Ngondo.

Comme innovation, le Ngondo 2018 rendra hommage au révérend pasteur Lotin’a Same.  Et dorénavant, chaque édition célèbrera un fils camerounais.

Valgadine TONGA

Share.

About Author

Leave A Reply