Hécatombe de Ndikinimeki: carton rouge brandi au propriétaire de l’agence de voyages

0

Jean Ernest Massena Ngalle Bibehe a suspendu la licence ordinaire de transport public de 3ème  catégorie accordée à Sylvain Lontsi pour 2 mois, ainsi que les certificats d’immatriculation des véhicules appartenant au même individu pour 12 mois. C’est la substance d’un communiqué rendu public ce mardi, 10 juillet 2018 par le ministre des Transports.

L'accident de la circulation ayant fait 31 morts et 4 blessés graves était dû à «la fatigue ou à la somnolence du chauffeur décédé lui aussi ». Le chauffeur ne détenait même pas un permis de conduire,

Ernest Ngalle Bibehe.

Après l’hécatombe du 6 juillet 2018 dans l’arrondissement de Ndikinimeki dans le Mbam et Inoubou, Jean Ernest Massena Ngalle Bibehe inflige des sanctions au promoteur de la compagnie de voyages ayant fait un accident de la circulation. Après enquête, le ministre des Transports (Mintrans) a rendu son verdict. Dans un communiqué rendu public sur les ondes du poste national de la Crtv-radio, le Mintrans fait savoir que cet accident de la circulation ayant fait 31 morts et 4 blessés graves était dû à «la fatigue ou à la somnolence du chauffeur décédé lui aussi ».

L’on apprend que ce chauffeur ne détenait même pas un permis de conduire, et que la compagnie qui l’employait ne détenait pas une licence de 2ème catégorie. En effet, son activité, dans ce registre, faisait, de facto, de cette structure un «opérateur clandestin». D’après le patron du département des Transports, «les premières constatations des procès-verbaux des forces de maintien de l’ordre et des collaborateurs du ministre révèlent que le véhicule était en surcharge, avait des pneus usés, bien qu’ayant été soumis au contrôle technique par le Centre technique automobile diagnostic Cameroun, 7 jours avant l’accident».

Ngalle Bibehe précise, en outre, que, «sans préjudice des poursuites judiciaires éventuelles, il suspend la licence ordinaire de transport public de 3ème catégorie accordée à Sylvain Lontsi pour deux mois, ainsi que les certificats d’immatriculation des véhicules appartenant au même individu pour 12 mois». Est aussi concerné par cette suspension le Centre de contrôle technique automobile dénommé «diagnostic automobile Cameroun agence de Bandjoun». Cet organe devra arrêter de fonctionner durant 3 mois, informe le ministre des Transports. Cette sanction de Ngalle Bibehe intervient

Quelques heures avant l’injonction du président Paul Biya. Le chef de l’Etat a instruit que les responsabilités soient clairement établies et que les sanctions appropriées  soient immédiatement prises à l’encontre de toute personne physique ou morale impliquée dans la survenance de cette tragédie.

Serge Aimé BIKOI

Share.

About Author

Leave A Reply