Diplomatie : dans les secrets de l’entretien téléphonique entre Biya et Macron

0

Les deux chefs d’État ont, entre autres, parlé de l’attentat qui s’est produit le 29 juin 2018 contre le quartier général de la force anti-djihadiste du G5 Sahel du Mali.

Les deux chefs d'État ont, entre autres, parlé de l'attentat qui s'est produit le 29 juin 2018 contre le quartier général de la force anti-djihadiste du G5 Sahel du Mali.

Paul Biya et Emmanuel Macron à Paris. (Archives)

Cette information a été rendue publique par le cabinet du président français dans un communiqué.  L’Elysée indique que cet échange,  qui précède l’arrivée du président de la République française en Afrique, était l’occasion, pour les deux personnalités, de partager les avis sur différents sujets qui touchent le continent. Paul Biya et Emmanuel Macron ont, tous les deux, condamné l’attentat- suicide revendiqué par un groupe djihadiste, lequel a frappé, pour la première fois, le quartier général G5 Sahel dans le Centre du Mali à Sevaré.

Aussi les deux hommes d’État ont-ils évoqué la situation dans la région du bassin du Lac Tchad et la nécessité de poursuivre la coopération régionale dans le domaine de la lutte contre les actions terroristes du groupe Boko Haram. L’échange téléphonique entre les présidents des Républiques française et camerounaise intervient deux jours après la visite, au Cameroun, du secrétaire d’État auprès du ministre français chargé de l’Europe et des Affaires étrangères, Jean-Baptiste Lemoyne. Ce dernier a, d’ailleurs, rencontré P. Biya au cours d’une audience durant laquelle ils ont parlé des relations économiques et de coopération entre la France et le Cameroun, des enjeux de sécurité régionale, ainsi que de la crise anglophone. E. Macron, quant à lui, sera, ce lundi, 2 juillet 2018, en Mauritanie, où il prendra part au sommet de l’Union africaine(Ua) avant d’effectuer une visite au Nigéria.

Le président français devrait également rencontrer à Nouakchott ses pairs du G5 Sahel, une organisation régionale regroupant le Mali, le Burkina Faso, le Niger, la Mauritanie et le Tchad, et qui bénéficie du soutien de la France à travers l’opération « Barkhane ».

Serge Aimé BIKOI

Share.

About Author

Leave A Reply