Initiative : Sodiko a enfin son centre d’état civil secondaire

0

Le défi à lui assigné est celui de la valorisation des coutumes.

Comment ramener la coutume ou la culture en général, au centre des faits d’État civils ? La préoccupation a été soulevée samedi 30 juin 2018, lors de la cérémonie d’inauguration du centre d’état civil secondaire de Sodiko, dans le Littoral. Pour Sa Majesté Essombey Ndambwe Ness Ruben, chef de Sodiko, l’érection de la bâtisse est à féliciter. «On est arrivé à la construction de cet acte parce qu’il y a quelques années, lorsque je me suis rendu compte de la difficulté de la population à se faire établir les actes d’État civil, j’ai suivi les procédures pour la création d’un centre. Ça n’a pas prospéré. En fin 2016, quelqu’un m’a dit de relancer le dossier, surtout qu’il y avait le besoin.» C’est chose faite aujourd’hui. Mais il faut se fixer des défis.

«En tant que chef traditionnel, l’une de mes responsabilités est de promouvoir et sauvegarder la culture», poursuit Sa Majesté Essombey Ndambwe Ness Ruben, par ailleurs responsable du centre. Par rapport aux actes de naissance, l’autorité traditionnelle remarque : «Nous proposons de faire les choses différemment. Nous allons respecter la loi. Nous avons pris l’habitude de manière mécanique de recevoir les gens, d’inscrire ce qu’ils nous disent sur les actes. La loi camerounaise via l’ordonnance sur l’état civil dit que les noms et prénoms qu’on peut donner aux enfants doivent être issus de la coutume. En donnant un nom à votre enfant, ne vous plaignez pas demain qu’il s’éloigne de votre culture, parce que dès son premier jour vous lui donnez un nom qui ne représente rien pour lui

Je célébrerai en tenue traditionnelle bassa, duala, bamiléké…, mais jamais dans ce centre, je ne célèbrerai un mariage en veste.»

Coupure du ruban.

Quid des célébrations ? Sa Majesté Essombey Ndambwe Ness Ruben «pense que l’officier d’état civil doit faire un effort supplémentaire pour nous replonger dans notre culture. C’est pour cette raison que le slogan du centre est : centre secondaire d’état civil de Sodiko, la coutume au centre de l’état civil. Nous pouvons organiser toute cette cérémonie, en parfaite harmonie avec notre coutume. C’est le défi que nous entendons relever. Nous sommes des Africains. Il faut se servir de tous les arguments que nous avons pour relancer notre culture. Je célébrerai en tenue traditionnelle bassa, duala, bamiléké…, mais jamais dans ce centre, je ne célèbrerai un mariage en veste

Le centre d’état civil secondaire de Sodiko devra «sensibiliser la population à venir se faire établir les faits d’état civil en masse, notamment les actes de naissance, de mariage, de décès. Comme vous le savez, l’administration a décidé de se rapprocher des administrés, raison pour laquelle le centre d’état civil de Sodiko a été créé», dixit Jeanne Nadia Endene Dinde, Epse Nkongo Mbape, Chef d’agence du Bureau national de l’état civil pour le Littoral.

Valgadine TONGA

Share.

About Author

Leave A Reply