Crise à l’EEC : Après le déboutement à la cour d’Appel… le bureau se pourvoit en cassation

0

Face à la presse ce mardi 12 juin 2018, la faction du pasteur Hendje annonce en outre la convocation d’un synode générale.

Face à la presse ce mardi 12 juin 2018, la faction du pasteur Hendje annonce, entre autre, la convocation d’un synode générale.

Cérémonie de passation de témoin au nouveau président Rev Hendje Toya. (Archives)

Ce n’est pas demain la veille que la crise à l’Eglise évangélique du Cameroun, EEC, va écrire sa dernière page. Un autre épisode vient de se jouer ce mardi 12 juin 2018. Le bureau du président général Samuel Hendje Toya a convoqué la presse au siège de l’EEC à Douala. Question de donner sa position sur le récent verdict de la Cour d’appel du Littoral rendu le 6 juin 2018. On se souvient que le 21 juillet 2017, le juge de référé  suspendait les élections du bureau de Ngaoundéré. Le bureau avait alors interjeté appel. Il a été débouté par la Cour d’Appel du Littoral avec le verdict du 6 juin courant.

L’Eglise évangélique du Cameroun est-elle toujours dirigée ? La préoccupation taraude les esprits. Réponse. «Au terme de la décision de la Cour d’appel du Littoral du 6 juin 2018, rejetant le recours de l’EEC, l’Eglise usera de son droit de recours devant la Cours Suprême de notre pays pour que la vraie justice soit faite. L’Eglise va convoquer le Synode général et le Conseil synodal national.  L’EEC rassure les pouvoirs publics et les autorités traditionnelles du Cameroun qu’elle n’est pas en guerre contre qui que ce soit», martèle le principal orateur de la conférence, Révérend Philippe Nguete, Secrétaire général de l’EEC. En annonçant la tenue du synode général, en tenant une conférence au siège même de l’EEC, le bureau n’est-il pas en infraction ? A cette question le président de la région synodale de la Sanaga-Maritime Rev. Francis Mbeck répond par la négative : «Nous allons demander un sursis en exécution pour la décision qui a été rendue le 6 juin. La loi dit qu’après pourvoi, les choses doivent demeurer en l’état. Donc nous ne sommes pas en infraction. Le bureau élu à Ngaoundéré continue à gouverner l’Eglise, sans aucun problème de légalité

 Avocat au Barreau du Cameroun, Me Stephan Djeegip que nous avons contacté précise : «Le pourvoi à la Cour Suprême ne suspend pas l’exécution d’une décision de la Cour d’appel statuant en matière civile. Toutefois, la décision de la Cour d’appel peut être suspendue par une requête aux fins de sursis à exécution». Le hic est que le bureau n’a pas encore fait la requête aux fins de sursis à exécution. Il ne s’est même pas encore pourvu en cassation. Il poursuit cependant ses activités. Et annonce d’ailleurs les prochaines affectations de pasteurs au niveau des paroisses. S’agissant de la tenue du Synode général, poursuit Philippe Nguete, «tous les fils et filles de l’Eglise seront invités. Si d’aventure certains refusent de venir, c’est de leur droit le plus absolu. Nous sommes dans un pays qui respecte les droits de l’homme. S’ils ne viennent pas, l’esprit de Dieu nous donnera la conduite à tenir en ce moment.»

Face à la presse ce mardi 12 juin 2018, la faction du pasteur Hendje annonce, entre autre, la convocation d’un synode générale.

Rev. Jean Samuel Hendje Toya

Le panel n’a pas hésité à rendre la presse responsable des tensions à l’EEC. «Les fidèles sont perturbés par les messages qu’ils reçoivent ci et là des médias. Les seuls motifs probables de mécontentements à l’Église proviennent des médias, des réseaux sociaux et des multiples assignations à elle servie.» L’Eglise fait l’objet de trois procédures devant les tribunaux, comme le rappelle le révérend Francis Mbeck. La première concerne la suspension des élections de Ngoundéré. «Il y a une autre procédure en cours, concernant l’annulation des élections de Ngaoundéré. La troisième procédure engagée par la faction du pasteur Priso Moungole concerne la nomination d’un directoire qui va désormais conduire l’EEC. Cette procédure est encore pendante devant les tribunaux». Pour précision, le pasteur Samuel Hendje Toya n’était pas de la rencontre.

Valgadine TONGA

Lire aussi: http://lavoixdukoat.com/2017/05/10/eec-president-hendje-installe/

http://lavoixdukoat.com/2017/06/09/eec-laics-bamouns-annulation-elections/

http://lavoixdukoat.com/2017/10/14/crise-eec-cour-appel-suspension-bureau/

http://lavoixdukoat.com/2017/10/21/crise-eec-newbell-desavoue-bureau/

Share.

About Author

Leave A Reply