Election’s Cameroon: Paul Biya limoge Abdoulaye Babale

0

Dans son décret, le président de la République nomme Erik Essouse comme Directeur général d’Elecam.

Accusé par ses pairs du Conseil électoral d’Elecam de «faute de gestion», Abdoulaye Babale a été évincé ce lundi, 28 mai 2018 par Paul Biya. Le président de la République a signé deux décrets. Le premier nomme Erik Essouse au poste de Dg des élections à Election’s Cameroon en remplacement de Abdoulaye Babale déchu de ses fonctions. Le second nomme Abdoulkarimou au poste de Directeur général adjoint des élections en remplacement, de Erik Essouse promu Dg. Les nouveaux responsables sont nommés pour un mandat de 5 ans éventuellement  renouvelable.

Accusé par ses pairs du Conseil électoral de «faute de gestion», Abdoulaye Babale a été évincé ce lundi, 28 mai 2018 par Paul Biya. Le président de la République a signé deux décrets. Erik Essouse est le nouveau Dg

Abdoulaye Babale.

Sans conteste, la mesure présidentielle est le corollaire de la résolution prise le 25 mai 2018 par les membres du Conseil électoral. Qui constatait la «faute lourde» d’Abdoulaye Babale dans la gestion d’Elecam, lui qui était chargé de gérer, de contrôler, d’organiser et de superviser le processus électoral. Mais ces dernières semaines, le fils natif de l’Adamaoua était déjà sur le gril. En effet, les bureaux de A. Babale à Bastos ont été scellés le 25 mai 2018, ainsi que ceux de son conseiller technique, Onambele Omgba, et du chef de division de la communication, Florence  Ngo Yon épouse Meke. De plus, une forte présence policière était déployée au siège de Elecam à Bastos. Jusqu’à ce jour, le travail a fonctionné au ralenti, certains bureaux, selon des sources proches de cette institution, ont été fermés.

En rappel, depuis plusieurs mois, Babale faisait l’objet de critiques acerbes venant de son personnel. Entre les personnes recrutées avec des faux diplômes contre rémunération, l’ancien Dg des élections ne payait pas aussi, selon les récriminations dudit personnel, les droits sociaux à la Caisse nationale de prévoyance sociale(Cnps). Aussi les employés ayant rédigé, ces derniers jours, une pétition exigeaient une revalorisation salariale. Les inscriptions dans les ambassades sont aux arrêts pour cause de déficit de financement. Le comité exécutif du Sdf pour l’Allemagne a dénoncé cette déconvenue le 23 mai 2018, deux jours avant la tenue d’une réunion extraordinaire de Enow Abrams Egbe, président du conseil électoral d’Elecam, qui constatait la «faute lourde» du désormais ancien Dg.

Serge Aimé BIKOI

Share.

About Author

Leave A Reply