Fête de l’Unité nationale : Le Purs pleure les morts de la crise camerounaise

0

Pour la 46ème édition de la fête de l’Unité nationale, le Peuple Uni pour la Rénovation sociale, Purs, choisit de commémorer les victimes des troubles sécuritaires.

Fête de l’Unité nationale. La 46ème édition de ce rendez-vous national se célèbre dans un contexte de crise sécuritaire. Une crise qui fait des victimes dans l’armée, chez les civils notamment. Le Peuple Uni pour la rénovation sociale, Purs

Serge Espoir Matomba

Fête de l’Unité nationale. La 46ème édition de ce rendez-vous national se célèbre dans un contexte de crise sécuritaire. Une crise qui fait des victimes dans l’armée, chez les civils notamment. Le Peuple Uni pour la rénovation sociale, Purs, a choisi, ce 20 mai 2018 d’être à la «place du défilé pour commémorer les morts de trop que cause la crise sociale camerounaise», écrit son premier secrétaire Serge Espoir Matomba. Dans son communiqué, le candidat déclaré à la présidentielle de 2018 revient sur la crise anglophone, grand prétexte ayant servi de jalon à l’installation du groupuscule ambazonie. «Les positions du gouvernement et celles des séparatistes se durcissent, on assiste désormais à un dialogue de sourds. Les morts se comptent par centaines, les déplacés internes sont chiffrés à 40.000 tandis que les réfugiés au Nigéria sont de plus en plus nombreux. Les assassinats se multiplient du côté des civils comme des forces de maintien de l’ordre.» Une situation qui laisse croire à un «no man’s land».

Il n’y a pas que les exactions des assaillants dans les régions du Nord-ouest et du Sud-ouest. La secte islamiste boko haram persiste. «L’insécurité grandissante dans la partie septentrionale est une épreuve quotidienne pour les populations. Les autres régions ne sont pas en reste. La guerre des gangs entraîne des tueries. Difficile de garder son calme dans une jungle où la vue du sang ne semble plus émouvoir.» Raison  suffisante pour le Purs de «dénoncer, aujourd’hui comme hier tous les morts enregistrés dans la crise camerounaise.» Une crise qui, selon Serge Espoir Matomba est la conséquente d’une «mauvaise gouvernance

Valgadine TONGA  

 

Share.

About Author

Leave A Reply