Affaire Mida: les date et lieu de revendications connus

1

Au terme d’une réunion de concertation présidée par Naseri Paul Bea le 11 mai 2018 dans la salle de conférences des services du gouverneur, le collectif des souscripteurs de la Mida est informé que le 14 mai 2018 est la date retenue pour faire connaître des cas de revendications formulés.

Au terme d'une réunion de concertation présidée par Naseri Paul Bea le 11 mai 2018 dans la salle de conférences des services du gouverneur, le collectif des souscripteurs de la Mida est informé que le 14 mai

Naseri Paul Bea

C’est la principale information qui ressort de la réunion de concertation tenue entre le gouverneur du Centre, son chef de cabinet, les membres du collectif des souscripteurs et ceux du collectif des administrateurs. Au terme des échanges entre parties prenantes, Naseri Paul Bea a décidé de fixer la date de revendications des sommes dépensées pour avoir souscrit au projet J2pist de la Mission d’intégration et de développement pour l’Afrique (Mida) au 14 mai 2018. Les services de la sous-préfecture de l’arrondissement de Yaoundé 3ème sont le lieu où tout souscripteur est appelé à le faire. En effet, informe le gouverneur du Centre, «les revendications débuteront le 14 pour s’achever mardi, le 29 mai 2018. Hors de cette date, les revendications ne seront plus prises en compte».

En outre, explique Naseri, «l’argent qui était, jusqu’ici, à la base, a été déplacé et se retrouve actuellement au trésor public. C’est d’ailleurs, ajoute-t-il, au trésor public que le remboursement s’effectuera». A la question d’un séminariste de savoir si la date du 26 mai, date de paie définie par la Mida, est prise en compte, le gouverneur a répondu sans ambages: «La Mida avait son calendrier, l’État a le sien».

Au terme d'une réunion de concertation présidée par Naseri Paul Bea le 11 mai 2018 dans la salle de conférences des services du gouverneur, le collectif des souscripteurs de la Mida est informé que le 14 mai

Cantine d’argent retrouvée au siège de Mida.

Il est à noter, d’après les conclusions de cette assise, que les revendications se feront sous la surveillance des forces de sécurité publique. Les souches des reçus seront prises en compte. En outre, la commission de revendications tient à mettre en garde toute personne mal intentionnée falsifiant les pièces justificatives dans l’optique de faire partie des bénéficiaires de s’abstenir de mettre à exécution de telles pratiques. Sous peine d’être interpellée et de répondre de son acte. En rappel, 3 milliards de Fcfa ont été retrouvés au siège de la Mida à Ahala par les forces de l’ordre qui ont, il y a un mois, perquisitionné ce lieu. Selon le communiqué d’Issa Tchiroma Bakary, ministre de la Communication (Mincom), un trou de 9 milliards de Fcfa a été relevé. Jusqu’ici, quiconque ne sait comment ce gap sera comblé, la responsabilité étant imputée au promoteur de la Mida, qui croupit dans les geôles du Gso(Groupement spécial d’opérations). Il en est de même de ses plus proches collaborateurs interpellés depuis le 16 avril 2018 à Yaoundé.

Serge Aimé BIKOI

Share.

About Author

Un commentaire

Leave A Reply