Management : Les chargeurs du Cameroun obtiennent la certification Iso

0

Le Conseil national des chargeurs du Cameroun devient ainsi le premier membre de l’Union des conseils des chargeurs africains à être certifié.

Le Conseil national des chargeurs du Cameroun, Cncc, vit un grand moment de son histoire. Le Cncc a obtenu la certification à la Norme internationale Iso9001, version 2005, pour son processus de délivrance du bordereau électronique de suivi des cargaisons (Besc) importées et exportées par voie maritime. Un véritable sésame, puisque le Cncc devient ainsi le premier Conseil des chargeurs, membres de l’Union des Conseils des chargeurs africains, Ucca, à obtenir cette certification du Bureau Veritas. Le certificat a été remis au Directeur général du Cncc, Auguste Mbappe Penda. La cérémonie de lundi 7 mai 2018 dans la salle de la Falaise Diamond à Douala a été présidée par le ministre des Transports, Jean Ernest Ngalle Bibehe.

Management : Les chargeurs du Cameroun obtiennent la certification Iso

Le Dg du Cncc reçoit la Certification du Bureau Veritas.

La certification a été obtenue après moult efforts. Il a fallu notamment l’audit, en novembre 2017, des experts du cabinet international du Bureau Veritas Certification. Le Bureau Veritas souligne à propos : «Notre équipe avait relevé des points forts, notamment l’engagement de la direction générale dans la démarche de qualité ; l’implication et la motivation du personnel audité, la bonne maîtrise opérationnelle. Cette certification atteste de la conformité du système de management de la qualité aux exigences de normes internationales en la matière.» C’est donc la preuve du savoir-faire du Conseil national des chargeurs du Cameroun. «Le Besc est un document d’identification, institué au niveau du Cameroun par l’arrêté du 11 juillet 2006, déclare le Dg du Cncc. Auguste Mbappe Penda rajoute que ce document préalable à toutes opérations de dédouanement des marchandises, constitue une formalité obligatoire pour le chargeur. A travers cette certification, le Cncc vise à accroître la satisfaction des chargeurs par l’application efficace du système de délivrance de Besc, y compris l’optimisation des processus pour l’amélioration continue du service et l’assurance de la conformité aux chargeurs…»

Le Conseil national des chargeurs du Cameroun devient ainsi le premier membre de l’Union des conseils des chargeurs africains à être certifié.

Auguste Mbappe Penda.

Ernest Ngalle Bibehe a salué «la performance du Cncc dans le système du management de qualité qui est certifiée conforme aux exigences de la Norme Iso 9001, version 2015, dans le domaine d’activité de délivrance de bordereau électronique, suivi des cargaisons, importés et exportées par voie maritime. Cette certification délivrée par le Bureau Veritas, gage de performance et de transparence est l’expression d’une recherche constante de la satisfaction des chargeurs.» En sus d’être une fierté nationale, l’obtention de la certification Iso est aussi une joie continentale. Des dix huit pays membres de l’Union des Conseils des chargeurs africains, le Cameroun est le tout premier, via son conseil national des chargeurs, à jouir de la certification. Président en exercice de l’Ucca, par ailleurs Dg du Conseil burkinabé des chargeurs, Ervé Sébastien Ilboudo félicite «la perspicacité du conseil national des chargeurs du Cameroun

Valgadine TONGA

Ucca…Les cotisations grippées

La cérémonie de remise de la Certification Iso 9001 version 2005 au Cncc a été précédée du lancement des activités de la session extraordinaire du Comité directeur de l’Ucca. Le président en exercice de l’Union des Conseils des chargeurs africains a saisi la balle au bond pour revenir sur les misères de l’organisation. «Les problèmes des transports sont surtout les problèmes d’infrastructures. Les routes, les rails, tout ce qui concourt au transport sur le continent. Ce sont des défis énormes que nous ne pouvons relever si nous n’avons pas les compétences et l’amélioration de nos conditions de transport.» Autre défis et pas des moindres, les cotisations des différents membres. «Quand on adhère à une association, on doit pouvoir cotiser, on doit pouvoir participer pleinement à l’activité de cette union. Il y en a qui n’arrivent pas à participer pleinement à cette union, alors que c’est sur la base des cotisations, que notre union qui est basée ici à Douala vit. C’est pourquoi nous avons toujours félicité le Conseil national des chargeurs du Cameroun qui apporte sa participation au quotidien, au fonctionnement du secrétariat général de l’Ucca. Nous sommes redevables au Cameroun pour sa contribution énorme. Cette Union, si elle n’existait pas, il fallait là créer», dixit Ervé Sébastien Ilboudo.

Ervé Sébastien Ilboudo

Les différents points à l’ordre du jour du Comité de suivi concernent l’examen du programme des activités pour l’année 2018, l’étude sous le fonctionnement du bordereau de suivi des cargaisons, son impact sur les chargeurs et les économies de l’Afrique de l’Ouest et du Centre, la réunion d’évaluation de la mise en œuvre des recommandations des travaux d’Accra du 22 au 24 novembre 2017.  Parmi les Conseils des pays présents aux travaux de Douala, on compte celui de l’Angola, du Bénin, du Burkina Faso, de la Côte d’Ivoire, du Gabon, de la  RDC, du Sénégal, du Tchad, de la République Centrafricaine, du Nigéria… A noter qu’Auguste Mbappe Penda est le trésorier de l’Ucca.

V.T.

Share.

About Author

Leave A Reply