Faits divers : Week-end meurtrier dans deux villes camerounaises

0

Un fonctionnaire à la retraite de la présidence de la République a été assassiné dans la nuit du  5 mai 2018 devant sa progéniture et son épouse. Un Colonel de l’armée camerounaise a été tué dans la nuit du 4 au 5mai à Buea. A Douala, ce sont des coups de feu qui ont retenti à l’archidiocèse de Douala. Plus de peur que de mal dans la capitale économique puisqu’il n’y a pas eu mort d’hommes, heureusement.

Un fonctionnaire à la retraite de la présidence de la République a été assassiné dans la nuit du  5 mai 2018 devant sa progéniture et son épouse. Un Colonel de l'armée camerounaise a été tué dans la nuit du 4 au 5mai

Il y a eu mort d’homme au quartier Olembe à Yaoundé. Paul Mvondo, fonctionnaire de la présidence de la République à la retraite, a été assassiné dans la nuit du 5mai 2018 à domicile devant son épouse et sa progéniture par des inconnus encore cavale. La police et la gendarmerie ont, à cet effet, ouvert une enquête pour retrouver les auteurs du crime. Le corps de la victime a été conduit à la morgue d’un hôpital de la place.

Dans la nuit du 4 au 5 mai 2018 à Ekona, il y a eu des scènes de turbulences. Un colonel de l’armée camerounaise, Mahamat,  en service à Buea, a été égorgé vers 23h étant de garde à Muyuka. Cet officier de l’armée camerounaise était à ce poste au moment des faits. Deux véhicules dotés de 180 munitions ont été emportés. La tête du défunt et ses organes génitaux ont été esquintés et emportés par des inconnus.

Coups de feu à l’archidiocèse de Douala

Dans la nuit du 3 au 4 mai 2018 autour de 21h et 30, un projectile a été tiré en direction de l’archidiocèse de Douala perforant une fenêtre vitrée. D’après Mgr Dieudonné Bayemeg, vicaire général de l’archidiocèse de Douala, qui a commis un communiqué à cet effet, il n’y a pas eu de dégât humain. La police interpellée s’est, illico presto, rendue sur les lieux dans les minutes qui suivaient en présence de l’archevêque, du Recteur de la cathédrale, de l’Économe de l’archidiocèse, du factorum et des vigiles de la maison. Des enquêtes se sont poursuivies dans la matinée du 4 mai 2018 par la descente à l’archevêché des différentes forces de maintien de l’ordre en présence du procureur général près la cour d’appel du Littoral.

Serge Aimé BIKOI

Share.

About Author

Leave A Reply