Sénat : 4 sénateurs épinglés par le cumul des fonctions

0

Victor Fon Mukete, Aboubary Abdoulaye, Charles Sale et René Ze Nguelé sont 4 personnalités politiques concernées par l’occupation des fonctions administratives en même temps que celui du statut de sénateur à la chambre haute du parlement camerounais.

Le Président de la République a procédé, le jeudi 12 avril 2018, à la nomination des 30 sénateurs, soit 3 sénateurs titulaires par région et 3 suppléants. En dehors de quelques figures qui font leur entrée dans la chambre haute du parlement la quasi-totalité des sénateurs sortants sont reconduits.

Chief Mukete; Doyen d’âge du Senat.

Le Conseil constitutionnel demande aux sénateurs de choisir entre les positions de pouvoir et d’autorité qu’ils assument à la tête des entreprises publiques et para-publiques et le statut de sénateur à eux conféré au cours de cette session de plein droit qui va durer jusqu’à la fin du mois au palais des congrès de Yaoundé. Il leur interdit de faire le cumul et de faire le choix avant la remise de leurs attributs initialement prévue dans les prochains jours. En ce moment au palais des congrès de Yaoundé, les commissions sont en train d’être constituées pour statuer sur ces cas d’incompatibilité. Il s’agit de Chief Victor Fon Mukete, sénateur de la région du Sud-Ouest, doyen d’âge de la présente mandature et président du bureau d’âge. Mukete est, parallèlement, président du conseil d’administration de la Camtel.
Autres personnalités publiques et politiques non des moindres concernées Aboubakary Abdoulaye, sénateur de la région du Nord, ancien premier vice-président du bureau sortant du sénat, est Pca de la Maetur. Charles Salé, sénateur de la région de l’Est, est Pca de l’hôpital gynéco- obstétrique et pédiatrique de Yaoundé. René Ze Nguelé, lui aussi sénateur de la région de l’Est, est Pca de l’Institut de recherches agronomiques et de développement(Irad). Ces sénateurs élus et nommés ont donc à choisir, ce jeudi, 26 avril 2018, l’une de leurs fonctions administratives ou alors accepter de siéger au sénat pendant les 5 prochaines années. Il en est de même du cas de la dizaine des chefs traditionnels nommés , le 13 avril 2018, par le président de la République qui sont, aujourd’hui, salariés depuis deux ans. Aussi y a-t-il ceux qui ont été élus lors des élections sénatoriales du 25 mars 2018. Abandonneront-ils le statut de sénateur ou leur stature de chef traditionnel? Seule une dérogation spéciale du Chef de l’État peut changer le cours des événements ce jour au palais des congrès de Yaoundé, où se tient la séance plénière de vérification de ces cas d’incompatibilité. Toute chose qui est le préalable à l’élection du nouveau bureau de la chambre haute du parlement camerounais prévue vers la fin de cette semaine.
Serge Aimé BIKOI

Share.

About Author

Leave A Reply