Médiathèque : 237kiosk.com s’ouvre à la diaspora

0

Le site internet se veut la principale plateforme de vente de journaux écrits du camerounais. 237kios.com a été présenté à la presse, mardi 17 avril 2018 à Douala.

Il existe depuis huit mois. www.237kiosk.com a été mis en ligne le 1er février 2018. Un produit de l’entreprise Think to View, -basée au Canada- spécialisée dans le développement des applications web. Ouvrir la presse écrite camerounaise à la diaspora est l’objectif majeur de 237.kiosk, ainsi que l’a martelé le DG de l’entreprise Gabriel Kant Kwaye. Face à la presse, mardi 17 avril 2018 à Douala, Gabriel Kant Kwaye est revenu sur les particularités de 237.kiosk.com.

Il existe depuis huit mois. www.237kiosk.com a été mis en ligne le 1er février 2018. Un produit de l’entreprise Think to View, -basée au Canada- spécialisée dans le développement des applications web. Ouvrir la presse écrite camerounaise à la diaspora est l’objectif majeur de 237.kiosk

On note que le site met en vente les journaux écrits, les magazines et supports audio destinés au public. La diaspora camerounaise est la cible principale. «Par rapport aux sites qui offrent le même service que nous, nous sécurisons les articles des éditeurs sur notre plateforme, en bloquant tout téléchargement. La lecture se fait uniquement en ligne. Si un lecteur veut fait une capture d’image de la page, nous avons fait en sorte qu’elle soit floue», explique Gabriel Kwaye Kant. Le fait est que les éditeurs camerounais ont eu à se plaindre du manque à gagner dû aux téléchargements et par ricochet, aux partages des fichiers Pdf de leurs journaux. Pour lire le numéro d’un journal, le lecteur devra effectuer le paiement  en ligne dudit numéro.  «Vous pouvez également approvisionner votre compte sur le site. Quand vous achetez votre journal, le montant est automatiquement déduit du compte», poursuit Joël Nyamsi, un des développeurs de la plateforme.

L’autre particularité c’est qu’il y a une interface où chaque éditeur partenaire voit l’évolution de la comptabilité. «Il sait qui a acheté le journal, le numéro qui a été acheté, le jour et l’heure de l’achat, le montant du numéro vendu. Les journaux qui se vendent à 400 Fcfa au Cameroun sont à 200 Fcfa sur le site. Les prix des magazines varient mais après chaque achat, nous prenons notre part et l’éditeur a sa quote-part», renseigne la responsable communication et marketing, Amanda Mavoutio. Bien évidemment, la grosse part revient à l’éditeur. Une vingtaine de patrons de journaux ont déjà noué le partenariat. Leurs numéros sont visibles sur www.237kiosk.com. Diapason, L’Essentiel du Cameroun, Intégration, Echos Santé, Eco Martin, L’œil Du Sahel, Crtv Magazine, Le Soir…

Valgadine TONGA

Share.

About Author

Leave A Reply