Entreprenariat : Gulfin, l’entreprise made in Cameroon séduit les visiteurs de la Fiac

0

Le stand de l’unique marketeur présent à la foire internationale des affaires et du commerce (Fiac) a été une véritable attraction. Cette entreprise camerounaise spécialisée dans le transport et la distribution des produits pétroliers a saisi cette opportunité pour dévoiler ses ambitions à sa clientèle.

L’entreprise Gulfin, spécialisée dans la distribution des produits pétroliers affiche un personnel 100% camerounais. Sans cesse en quête de reconnaissance, Gulfin fait du charme à la Fiac à Camtel Bépanda

Le Chef de division commerciale, Paul Maah reçoit le ministre du Commerce dans le stand de Gulfin.

Pour la première édition de la Foire internationale des affaires et du commerce de Douala, Fiac, l’organisation compte parmi ses participants, Gulfin. Ce marketeur n’a pas voulu raté l’opportunité que représente la Fiac, pour se faire d’avantage connaître. Comme le souligne Jean Luc Loe, responsable marketing et communication de Gulfin, «la Fiac est la première foire d’affaires et de commerce organisée à Douala et surtout par la Fondation Inter-Progress qui organise Promote depuis de nombreuses années. On s’est dit qu’ayant participé à presque toutes les éditions de Promote, il était important pour Gulfin d’être présent à cette première foire parce que beaucoup de gens se posent la question de savoir qui est Gulfin? Est-ce que c’est une entreprise camerounaise, étrangère ?» Gulfin est bel et bien camerounais. Son Pdg, René Mbayen est Camerounais. Le Directeur général adjoint, Dieudonné Iyodi est tout aussi Camerounais. «On est 100% camerounais. C’est une entreprise montée par les Camerounais, où les Camerounais travaillent, avec des réflexions camerounaises, un service camerounais, un design camerounais», indique l’interlocuteur.

De pompiste à gérant

Jean Luc Loe précise que les employés de la société ont un plan de carrière. «Chacune de nos stations-services (Akwa-Nord, Pk 14, Ndogsimbi, Nyalla, Obobogo…) est à ¾ constituée d’enfants résidant dans la zone, parce qu’on rencontre le chef du village ou du quartier pour avoir la liste des personnes à recruter. Aujourd’hui, Gulfin c’est une centaine de salariés au siège. Sur les stations, c’est environ 240 personnes qui travaillent. Il n’y a que les Camerounais à Gulfin. On a commencé en février 2012 avec une équipe de  quinze personnes. Aujourd’hui on est à seize stations-services avec des stations qui peuvent employer pour certains jusqu’à vingt personnes. A la tête de ses stations, se trouve un gérant. Sur les seize stations-services, douze sont gérées par des jeunes qui avaient commencé comme pompiste, donc il y a un plan de carrière.» Dans son stand, Gulfin appâte les visiteurs avec ses produits. Des lubrifiants particuliers. On martèle ici que les produits sont de qualité supérieure.  «Nous attachons du prix à la qualité des produits. C’est vrai que nous prenons tous le carburant au même endroit, à la Sonara qui est la raffinerie nationale. Tous les marqueteurs y prennent le produit sauf que Gulfin veille à ce que le produit servit au client soit contrôlé. En plus des contrôles de l’Etat, de la Sonara, nous faisons nos propres contrôles de quantité pour être sûr que nous donnons du carburant de qualité et de quantité.» Grâce au partenariat noué avec la marque Rymax, Gulfin se gargarise de la fiabilité de ses produits. «Rymax est le N°2 européen de fabricants de lubrifiants. Il a toutes les certifications constructeurs -Porsche, Mercedes Volvo…sur les moteurs, ce qui garantie à nos usagers que nous mettons dans leur moteur le meilleur lubrifiant qui a été conçu en fonction de la température, des conditions d’utilisation parce que c’est un lubrifiant qui est uniquement conçu pour notre marché.»

L’entreprise Gulfin, spécialisée dans la distribution des produits pétroliers affiche un personnel 100% camerounais. Sans cesse en quête de reconnaissance, Gulfin fait du charme à la Fiac à Camtel Bépanda

Jean Luc Loe.

Gulfin est une fierté camerounaise

En peu de temps, l’entreprise bat des records. Une seule station produit 200millions Fcfa de chiffre d’affaires par mois. Ça n’empêche pas qu’elle continue à mener des opérations de charme. A la Fiac, Gulfin s’est greffée à un concours d’animation où elle récompense les vainqueurs. «On voulait que nos visiteurs repartent avec des bons de souvenirs. En fait, il y a les enfants et derrière eux, il y a les parents qui ont souvent une voiture, une moto. Il était important qu’à travers ce type d’animation, nous fassions connaitre Gulfin. Il y a des gens qui ne connaissent pas Gulfin. C’est à nous d’aller vers nos clients pour leur montrer ce qu’on fait, nos ambitions.» Pour le responsable marketing et communication, Gulfin est une fierté camerounaise qui mérite la confiance. «Il est temps qu’on montre aux Européens qui sont là depuis 60-70 ans qu’on est là aussi pour faire du business dans notre pays. Il est anormal que ce que Total a fait en 50-60 ans, nous n’arrivons pas à le faire en 10-15 ans. On a la ressource, l’énergie, la volonté, la technologie parce que nous sommes l’un des premiers réseaux de stations-services à offrir des pompes qui donnent automatiquement leurs tickets. Avant, dans les stations-services, le pompiste écrivait la facture à la main

Pour 2018, Gulfin projette construire quatre stations-services. «Entre 2019-2020, personnes ne va dormir chez Gulfin parce que l’idée est d’arriver à avoir d’ici 2020, quatorze stations en plus. Dans 5 à 10 ans, Gulfin sera n°1, sinon n°2 de la distribution. C’est pour ça que le slogan qui est cher à notre Président Directeur général c’est ‘‘Gulfin, ensemble allons plus loin’’» ponctue la source.

Valgadine TONGA    

Share.

About Author

Leave A Reply