Religion / Vendredi Saint : route obstruée à Yaoundé

0

Ce vendredi, 29 mars 2018 est Vendredi Saint. C’est un jour marqué par la crucifixion de Jésus-Christ. A cette occasion, des fidèles chrétiens de la chapelle de Mvolyé  ont organisé une procession dans l’arrondissement de Yaoundé IIIème.

C’est au rythme des cantiques de méditation et des prières que la procession liée à la passion du Christ s’est déroulée ce Vendredi Saint. Des centaines de fidèles chrétiens ont arpenté l’itinéraire partant de la place Golgotha pour la Basilique Marie Reine des apôtres de Mvolyé en passant par l’Ambassade de France, l’Université de Yaoundé 1, le carrefour cité des nations et le carrefour Vogt. Durant cette procession, 14 escales ont été observées correspondant à 14 stations du chemin de croix. A chaque fin de station, certains fidèles, livrets de prière, chapelets en mains, restent debout, d’autres s’asseyent sur le macadam. Une minorité préfère la genou-flexion pendant que des grappes de passants les observent parfois la mine ahurie.

C'est au rythme des cantiques de méditation et des prières que la procession liée à la passion du Christ s'est déroulée ce Vendredi Saint. Des centaines de fidèles chrétiens

Sur l’itinéraire, bien de chauffeurs de taxis se sont garés, attendant la fin de cette procession. Au cœur de cette marche liée à la crucifixion du Sauveur de l’humanité, des animateurs de Radio Maria distillent des sonorités spirituelles. L’abbé Blaise Pascal Fanga Mbega, Curé de la Basilique Marie Reine des apôtres de Mvolyé, décline la symbolique de cette passion du Christ: «La passion du Christ est un moment où nous devons souffrir pour montrer à Jésus- Christ que nous sommes Amour et demeurons Amour». De chemin de croix vivant, il ressort un message principal lié à la sublimation de l’amour.

Au terme de ce parcours de combattant de près de 2heures de temps, sous la canicule, quelques fidèles consomment fièrement de l’eau minérale pour étancher leur soif et retiennent des leçons de 40 jours de pénitence passés. Christine Oloa, chrétienne catholique à la paroisse de Mvolyé, relate : «Durant ces 40 jours de carême, j’ai décidé de changer de vie et de cœur en pardonnant à mes amis, frères et sœurs, ainsi qu’à des connaissances».  Pascal Abeba quant à lui, préfère rester discret quant aux enseignements à tirer de ce temps de carême et se confie «à l’Eternel Dieu qui est le seul juge de l’humanité tout entière sur terre. Pour l’instant, nous qui avons la foi en Jésus-Christ, gardons notre calme puisque nous savons quels sont les engagements que nous avons pris durant cette période de pénitence».

Cet après- midi sont prévues tour à tour,  la danse rituelle et funèbre, l’Esani, pour commémorer la mort du Christ, et le début de la passion du fils de l’homme à la Basilique Marie Reine des apôtres de Mvolyé. Samedi, 31 mars 2018, place est faite à la veillée pascale dès 19h jusqu’à l’aube alors que  dimanche, 1er avril est le jour de la résurrection de Emmanuel, Dieu est avec nous.

Serge Aimé BIKOI

Share.

About Author

Leave A Reply