Ucac-Icam : des ingénieurs généralistes formés au Cameroun

0

Le concours d’admission des candidats dans cette nouvelle filière à l’ Ucac-Icam se déroule du 11 au 19 mai 2018. Et  leur formation  débute dès septembre.

Le concours d’admission des candidats dans cette nouvelle filière à l'Ucac-Icam se déroule du 11 au 19 mai 2018. Et  leur formation  débute dès septembre.

Des ingénieurs en herbe.

L’information a été dévoilée aux parents et élèves le 17 mars 2018 à Douala. C’était  lors de la journée porte ouverte (JPO) qui a eu lieu  au  campus de l’Ucac-Icam sis à Yansoki par Yassa. Les hôtes ont eu droit  à une visite guidée du campus et de ses laboratoires équipés. Ils ont aussi pris part  à une  conférence débat sur le lancement des nouvelles formations dans cet institut.

Cette année, après les formations Ingénieur généraliste en alternance, Licences en Maintenance Industrielle, Ingénieur Informatique, et Master en Génie des procédés, l’Institut Ucac-Icam lance un nouveau parcours d’Ingénieur généraliste au profil International et Interculturel. Il démarre dès septembre 2018. Selon Mathieu Gobin, Directeur de l’Institut Ucac-Icam, «l’ingénieur généraliste apprend plusieurs techniques qui lui permettent d’évoluer aussi bien dans le secteur du génie civil que celui de l’industrie».

Le concours d’admission des candidats dans cette nouvelle filière à l'Ucac-Icam se déroule du 11 au 19 mai 2018. Et leur formation débute dès septembre.

Des étudiants dans au laboratoire.

Cette formation, basée sur une pédagogie active et innovante (problem based learning), est annoncée par le groupe Icam au plan international, et se déroulera de façon simultanée au Cameroun, sur les sites français, en Inde et au Brésil. Elle va accueillir  des étudiants et des enseignants venant de 4 continents et sera dispensée dans les deux langues, français et anglais.

«Elle offre une ouverture un peu plus grande qui ne se limite pas forcément à un secteur d’activité. Il y a plus de flexibilité et donc plus de débouchés en termes d’emplois. Par contre, un ingénieur spécialisé, si une opportunité liée à ce qu’il a appris sur les bancs ne se présente pas, il est obligé d’attendre et continue d’être sans emploi» renchérit Isidore Tenkeu, Chef de projet de la formation d’ingénieur généraliste à l’Institut Ucac-Icam.

Mission

Créé en 2002 à Pointe-Noire à l’initiative de la Conférence des Evêques d’Afrique Centrale, l’Ucac-Icam (ex-ISTAC) est un établissement d’enseignement supérieur de l’Université Catholique d’Afrique Centrale (UCAC), dont la gestion a été confiée à l’Institut Catholique d’Arts et Métiers (ICAM), une école d’ingénieur française.  Sa mission principale est de former en Afrique et pour l’Afrique, des techniciens et des ingénieurs professionnellement compétents et humainement responsables.

Le concours d’admission des candidats dans cette nouvelle filière à l' Ucac-Icam se déroule du 11 au 19 mai 2018. Et  leur formation  débute dès septembre.

Pendant la conférence.

L’Institut est implanté sur deux sites : Pointe-Noire au Congo Brazzaville depuis 2002 et Douala au Cameroun depuis 2004. Il capitalise 16 ans d’existence, une ouverture aux entreprises, des parcours de formations à fort ancrage professionnel. Et dans l’ensemble, plus de 600 contrats d’apprentissage dans les différents pays d’Afrique centrale, plus de 400 ingénieurs diplômés, près de 170 techniciens en maintenance industrielle formés et près de 200 missions Industrielles réalisées dans 100 entreprises. Guy Ludovic Noutonsi  et Audrey Chouala, diplômés de cet institut et présents lors des JPO du 17 mars 2018  évoluent désormais dans le monde professionnel. Les candidats passent les épreuves d’admission  au concours des ingénieurs généralistes dans cet institut  du 11 au 19 mai 2018.

Valgadine TONGA

Share.

About Author

Leave A Reply