Sénatoriales 2018 : Entre satisfecit et peur de l’escalade insécuritaire

0

Le ministre de l’Administration territoriale (Minat), Paul Atanga Nji affiche un optimisme béat relatif au déroulement des élections sénatoriales dans les 10 régions camerounaises. Dans sa déclaration officielle lue intégralement cette nuit du 25mars  2018 devant la presse nationale et internationale, le Minat estime que les sénatoriales, sur toute l’étendue du triangle national, se sont bien déroulées dans le calme, la sérénité et l’ordre. S’inscrivant dans cette logique de satisfaction générale, Atanga Nji précise qu’il n’y a pas eu de désagrément ayant émaillé cette échéance électorale au plan sécuritaire. «Aucun incident ne s’est passé dans les chefs-lieux de département visant à perturber le processus électoral».

Paul Atanga Nji affiche un optimisme béat relatif au déroulement des élections sénatoriales dans les 10 régions camerounaises

Le dépouillement dans un bureau de vote à Douala.

Si la perception globale des sénatoriales, par le Minat, est marquée du sceau d’une certaine positivité, cette thèse est relativisée par quelques clichés des charters électoraux observés dans le département du Lebialem. En fait, d’après nos correspondants -chargés de couvrir le scrutin dans cette aire culturelle où il existe une escalade d’insécurité ces dernières semaines-, des électeurs ont été déplacés par hélicoptère pour aller accomplir leur devoir citoyen à Dschang. L’enjeu de cette migration des conseillers municipaux consistait à éviter d’être happés par des sécessionnistes ambazoniens qui, ces derniers temps, font des victimes dans le Lebialem. Cette insécurité était, dans la même veine, perceptible dans quelques fiefs anglophones, en l’occurrence à Bamenda et à Kumba, où des électeurs ont voté sous la menace des séparatistes. Aussi l’actualité du déroulement du vote dans le Noun fait état de ce qu’un conseiller municipal est passé accomplir son devoir civique à deux reprises. Toute chose étant appréhendée comme un passif, voire comme une entorse à l’élection des sénateurs dans cette partie du pays.

Il n’est pas possible, dans le même sillage, de mettre sous le boisseau l’image d’un sénateur sortant Rdpc qui est arrivé à l’école publique de Bastos en début d’après-midi. Question d’influencer les conseillers municipaux. Victor Elie Essomba Tsoungui, membre du comité central du Rdpc, arrivé vers 13h peu après la quarantaine de conseillers municipaux de la commune d’arrondissement de Yaoundé IIIème, s’est mis à échanger et à saluer des élus locaux de l’arrondissement de Yaoundé III. D’aucuns se sont posés la question de savoir si Essomba Tsoungui était conseiller municipal au point de venir élire. Après investigation, il n’en est rien tant ce sénateur sortant Rdpc est, à nouveau, reconduit dans la liste Rdpc du Centre à ces sénatoriales. Le fait, pour ce cadre du parti au pouvoir, d’investir le lieu du vote a été interprété par certains comme une volonté d’influencer le vote des élus locaux.

Serge Aimé BIKOI

Share.

About Author

Leave A Reply