Opération épervier : L’étau se resserre autour de Basile Atangana Kouna

0

Basile Atangana Kouna, l’ancien ministre de l’Eau et de l’Énergie, à peine éjecté du gouvernement, est interdit de sortir du territoire national. L’interdiction est contenue dans un message signé d’un commissaire divisionnaire sur instruction du Délégué général à la sûreté nationale. Il est adressé aux responsables de l’Emi-migration, aux commissaires d’aéroports, à tous les chefs de postes frontières de sûreté nationale. Objectif: veiller à ce que cet ancien membre du gouvernement, comme bien d’autres cités dans ce message porté, ne quittent pas le Cameroun.

A peine éjecté du gouvernement,Basile Atangana Kouna, l'ancien Minee, est interdit de sortir du territoire national. Louis Max Ayina Ohandja, ex-secrétaire

Basile Atangana Kouna, dans le viseur.

Ils sont, cette fois- ci, deux responsables frappés par cette interdiction et tous les deux anciens membres du gouvernement limogés de leurs postes ministériels le 2 mars 2018. Basile Atangana Kouna, ancien ministre de l’Eau et de l’Énergie, et Louis Max Ayina Ohandja, ex-secrétaire d’État auprès du ministre des Travaux publics chargés des routes. Bien que ce message porté signé, le 7mars 2018 sur instruction du Délégué général à la sûreté nationale  (Dgsn) ne dévoile pas les raisons de l’interdiction des deux personnalités de sortir du pays, il apparaît, au regard du ton de l’instruction, qu’il soit fort probable que les deux hommes aient des démêlés avec la justice. Certaines sources parlent même d’un passage imminent devant le Tribunal criminel spécial  (Tcs) pour faire de gestion. S’agissant de Atangana Kouna, Il semble être rattrapé par son passé d’abord en tant qu’administrateur provisoire de la défunte Snec (Société nationale des eaux du Cameroun). Il se déplaçait, selon des sources crédibles, en jet privé, élevait les honoraires des consultants alors que la Snec était dans un état agonisant et moribond. Au finish, l’on a abouti à une privatisation et à la naissance de la Camwater, dont il sera d’ailleurs, nommé Directeur général. La gestion sera peu transparente, mais malgré tout, il sera, tout de même, promu ministre de l’Eau et de l’Énergie en 2009.

Le 16 mars 2018, Atangana Kouna est convoqué à la Direction régionale de la police judiciaire. Quant à Louis Max Ayina Ohandja, c’est en réalité son passage comme Directeur de l’Institut universitaire de technologie  (Iut)de Douala qui lui vaudrait cette interdiction de sortir du territoire national à l’heure actuelle. En 2014, par exemple, il est épinglé par le conseil de discipline budgétaire et financière du ministère délégué à la présidence de la République chargé du contrôle supérieur de l’État. Dans le rapport de cette instance, il était reproché à Ayina Ohandja d’avoir distrait plus 91millions de Fcfa à l’Iut de Douala. Cette vague d’interdiction de hauts responsables de sortir du pays n’est que la 2ème d’une série que beaucoup  prédisent longue. La semaine dernière, par le même canal des messages portés, diffusés sur les réseaux sociaux, c’est le Directeur général de Camtel et une fourchette de ses collaborateurs qui étaient frappés de la même interdiction de sortir du Cameroun.

Serge Aimé BIKOI

Share.

About Author

Leave A Reply