Sénatoriales : Ahmadou Ahidjo marque contre son camp

0

Échos de campagne…

I-Au Rdpc, les plaintes tombent

Le comité central du Rassemblement démocratique du peuple camerounais(Rdpc) est sur la sellette. Depuis la publication des listes de candidatures des formations politiques en lice aux sénatoriales, il y a quelques jours, un candidat frustré est monté au créneau pour dénoncer sa disqualification. En effet, le candidat recalé aux sénatoriales du parti au pouvoir, section du Noun-Centre, région de l’Ouest, a introduit une requête contre les investitures au sein de sa formation politique. Ahmadou Ahidjo va, en effet, contre la commission régionale de réception des dossiers de candidatures aux Sénatoriales 2018. Et pour cause: la liste intégrant tous les noms parmi lesquels le sien n’a pas été, soutient-il, acheminée en son état initial.

Le plaignant argue que la seule liste qui répondait aux normes de la loi était celle dont il tenait les rênes en tant que minorité Mbororo qu’il est. Mais une autre correspondance introduite par une tierce personne fait mention du désistement de l’un des colistiers de Ahmadou Ahidjo. Il s’agit de Njoya Aboubakar qui est aussi, comme le plaignant, originaire du département du Noun.

 II -Abel Elimbi Lobe bat campagne contre ses anciens pairs du Sdf

Le comité central du Rassemblement déRdpc est sur la sellette. Depuis la publication des listes de candidatures des formations politiques en lice aux sénatoriales

Elimbi Lobe

Le conseiller municipal de Douala V a fait paraître, sur sa page Facebook, le 10mars 2018,  une tribune libre où il estime que durant 26 ans, les immoraux politiques de l’opposition camerounaise ont dissimulé leurs faiblesses, lesquelles leur ont valu 13 échecs successifs. Faute de capacité à développer une stratégie électorale cohérente, Elimbi Lobe relève que cette catégorie d’opposants dont l’éthique est mise sur la sellette, a criminalisé le Rdpc en l’accusant de tripatouillages des scrutins alternatifs. Las d’échouer et usés par 26 ans de lutte, ces « immoraux politiques de l’opposition camerounaise » se sont convertis en prébendiers qui cherchent maintenant à avoir des parts de privilèges du pouvoir. Pour ce faire, argue celui qui a démissionné du Sdf, ils sont en train d’aller à la mangeoire parlementaire. Histoire de demander au parti au pouvoir le tripatouillage des voix de ses 8685 conseillers municipaux, l’enjeu étant de recevoir des votes du parti au pouvoir et de justifier l’obtention de quelques sièges de sénateurs à vernis démocratique. Sans les citer nommément, il apparaît que Elimbi Lobe va véritablement en campagne électorale contre ses anciens camarades du Social democratic front  (Sdf), dont 5 listes de candidatures ont été retenues aux Sénatoriales du 25 mars 2018.

Rassemblés par Serge Aimé BIKOI

Share.

About Author

Leave A Reply