Sanaga maritime : le Rdpc veut rompre avec la somnolence

0

Les militants du parti du flambeau ardent de Malimba Gare  ont tenu une conférence de sous-section en présence du maire de Edéa II par ailleurs président de la section Rdpc Sanaga-maritime II.

«Il faut qu’on se dise des vérités. J’ai beaucoup de respect pour le canton Malimba. Mais les populations du canton Malimba sont inactives.» Cette phrase lapidaire du président de la section Rdpc de la Sanaga maritime centre II traduit la somnolence de ces populations sur les activités et la construction du parti et vient faire une mise au point de la situation Rdpc dans ce village. En effet, comme le reconnaît le président du comité de base et président de la sous-section Malimba, Charles Enonga Ngombi, bien que les activités du parti aient été en berne pendant quelques temps dans ce village, ces derniers entendent mettre fin à l’indolence et la mollesse qui y ont bâti leur nid : « Nous avons accusé un retard car depuis plusieurs mois nous n’avons pas tenu cette rencontre d’aujourd’hui. Il faut le faire pour innover et être dynamique. Nous entendons être prêts cette année qui est particulière électorale en plusieurs points. »

Les militants du parti du Rdpc ont tenu une conférence de sous-section en présence du maire de Edéa II par ailleurs président de la section

Militants Rdpc en meeting. (Photo d’archives)

La conférence de sous-section tenue dans le village Malimba le 3 mars dernier, était très courue. Plusieurs militants et hauts cadres de ce parti dans la Sanaga maritime ont répondu à l’appel. Notamment l’ancien maire Njebet Jean-Marie, le vice président de la section Rdpc de la Sanaga maritime, Ndig Sylvain, mais surtout, du président de la section Rdpc et actuel maire de Edéa 2 Mbei Nje Jean. A en croire son président, c’est une rencontre régulière de la conférence conjointe des sous-sections Rdpc Ojrdpc et Ofrdpc qui sont supposées se tenir tous les trois mois. Cette activité entre dans la perspective de la concentration et du repositionnement par rapport aux objectifs stratégiques de la sous-section. Dans son propos d’ouverture des travaux, M. Enonga Ngombi Charles, président de la sous-section, a rappelé les faits marquants et historiques de la sous-section Rdpc à Malimba-gare. Il a par ailleurs, évalué le travail de ces derniers mois et enfin s’est projeté aux échéances électorales très particulières de cette année en cours.

Les travaux techniques réalisés en atelier ont révélé l’état de précarité et d’abandon dans laquelle vit la population de Malimba-gare, et partant, les militants de ce parti. Pour le vice président de la section Rdpc Sanaga-maritime centre II, M. Ndig Sylvain : «Le plan de travail de ce jour avait deux étapes, notamment la conférence conjointe des sous-sections et la tournée du président de section. Malheureusement, nous avons déploré le manque d’engouement et un taux faible des populations. »

Le manque d’adhésion des populations

Pour M. Ndig en effet, « au terme de cette visite, on peut dire que l’objectif a été atteint. Car ce qui manquait à Malimba a été fait. Aussi, il y a une force vive et de la matière ici, ce qui nous était méconnu. Alors, nous allons travailler et consolider nos liens avec Malimba. » Sentiment de satisfaction également partagé par Charles Enonga, même s’il  reconnaît les difficultés à organiser des événements de son parti dans sa localité, au regard du manque d’adhésion et de la mentalité des populations. « Vous savez, comme beaucoup d’échéances ici au village, ce n’est pas évident. L’organisation d’une simple rencontre comme celle-ci n’est pas facile. Qu’on ait eu de l’affluence et l’adhésion des militants aussi bien dans leur présence que dans les travaux en commission, et enfin les résultats que nous avons eus pendant la restitution sont assez flatteurs et font rêver. » Les partis politiques notamment le Rdpc savent à quoi s’attendre s’ils veulent gagner l’électorat dans ces contrées.

Pour M. Mbei Nje Jean, président de la section Rdpc Sanaga-maritime et par ailleurs maire de la commune d’Edéa II, « Les doléances que les différentes commissions ont restituées ne me concernent pas seulement en tant que maire, mais sur l’efficacité de tout un chacun. Le canton Malimba est une grande communauté qui devait se prendre en main. Quand les gens ne se rassemblent pas, ils ne peuvent pas s’entendre, ni communier. Bref, ils ne peuvent pas mettre en exergue les problèmes qui se présentent à eux et qui devaient être résolus par eux-mêmes. » Ce dernier les appelle donc à une union de force pour le triomphe de leur communauté et du Rdpc dans leur village. « Il y a donc un problème de rassemblement qu’il faut mettre sur pied. On n’en serait pas là s’ils se rassemblaient assez souvent. Je suis un Maire certes, mais il faut quand même que je reçoive des informations d’un peuple qui a au moins un comité de développement» conclut-il.

Au cours de la cérémonie, les populations de Malimba ont remercié Paul Biya pour le maintien de Ngallè Bibèhè au sein du gouvernement.   Aussi, rappellent-t-elles, le soutien indéfectible de la sous-section Malimba gare. Et se félicitent des multiples réalisations du renouveau pour la communauté Malimba.

Cheikh Radykhal Epanda de retour d’Edéa

Share.

About Author

Leave A Reply