Spectacles : Sally Nyolo, Youssou N’Dour… à l’ Ifc de Douala

0

Ces avec ces deux grands rendez-vous que l’Institut français, Ifc, de Douala entame son année 2018.

L’Institut français, Ifc, antenne de Douala fait sa rentrée. A l’affiche, deux grandes rencontres pour deux spectacles époustouflants. D’abord, le vendredi 26 janvier 2018. Sur les planches, Sally Soleïnie Nyolo. Chanteur-auteur-compositeur-interprète-producteur…Sally Nyolo est une fierté du Cameroun. A côté de l’hommage que lui a rendu la Sacem, celle qui a été faite Chevalier de l’Ordre de la Valeur a obtenu des distinctions : Prix Découverte Rfi, Prix de la Francophonie, Prix Usa Songwritting Competitions.

Il est clair que Sally Nyolo n’a plus rien à prouver. Mais Pamela Badjogo, si. Ça sera la première scène de la Gabonaise au Cameroun. Et pour une première, elle sera aux côtés de la Sally Nyolo. Rassurez-vous, Pamela Badjogo a du talent à en revendre. Ce bout de femme à la voix chaleureuse et généreusement offerte est la finaliste du Prix Rfi 2016. Son registre épouse un peu celui de Sally. L’harmonie ne sera que belle, surtout que leur show vise une cause noble, les luttes contre les violences faites aux femmes d’Afrique et d’ailleurs.

L’Institut français, Ifc, antenne de Douala fait sa rentrée. A l’affiche, deux grandes rencontres pour deux spectacles époustouflants. D’abord, le vendredi 26 janvier 2018. Sur les planches, Sally Soleïnie Nyolo.

Youssou N’Dour.

Autre rendez-vous, autre cause noble, le concert de Youssou N’Dour. Un évènement inédit prévu le jeudi 22 février courant. «Youssou N’Dour arrive est sur invitation de la compagnie Royal Air Maroc avec qui, l’Ifc est en partenariat. C’est un concert à vocation humanitaire parce que les recettes seront reversées à une association caritative», précise Amandine Sagnes, directrice Ifc de Douala. Face aux médias le vendredi 19 janvier 2018, elle a déroulé la programmation de l’institut pour les mois de janvier et février. Il y aura des expositions, du cinéma, des films, de la musique, de la danse, de l’humour…du théâtre.

«Père Inconnu»

Le public a d’ailleurs savouré, le vendredi 19 janvier 2018, l’adaptation théâtrale du très célèbre livre «Père Inconnu» de Pabe Mongo. Une mise en scène toute à fait originale de Landry Nguetsa. Où trois acteurs incarnent à la fois les personnages de mère, l’enfant, les amis…et surtout ce «Père Inconnu». Une absence de figure parentale traumatisante pour l’enfant et sa mère. Les acteurs transportent les spectateurs dans un tourbillon d’émotions. Myriam Laure Ngabena, Ad-le Nguile Fezeu et Cyril Juvenil Assomo jouent si bien leur rôle. Peut-être parce qu’ils ont tous –le metteur en scène aussi- été abandonnés chacun par leurs pères. «Moi je n’ai vu mon père qu’une seule fois, en primaire. Il avait apparu un jour. J’étais si heureux. Quelques heures après, il m’a dit qu’il partait m’acheter un bonbon. C’était son excuse pour m’abandonner à nouveau. Depuis ce jour, je ne l’ai plus jamais revu. M’a-t-il abandonné parce que je suis un garçon, ou parce que je suis albinos ?» se questionne encore Cyril Juvenil Assomo, l’âme blessée. La première représentation de cette pièce a été faite le 16 avril 2016. Elle est aujourd’hui à sa 9ème représentation, mais la toute première à Douala.

Valgadine TONGA       

Share.

About Author

Leave A Reply