Immobilier : Les échafaudages, le pilier d’une construction durable

0

C’est fort de ce constat que l’Ong Afriboom courtise les hommes d’affaires Allemands, spécialisés dans les échafaudages.

En mars 2017, l’affaissement d’un mur de soutènement à Bonadouma Home à Douala fait trois morts et des blessés. En décembre 2017, un immeuble de quatre niveaux en construction s’effondre. Quinze personnes, dont des maçons et des charpentiers trépassent sous décombres. Malheureusement, de tels exemples sont légion au Cameroun. Il ne s’agit pourtant pas d’une fatalité. Les experts en bâtiments soutiennent que l’un des gros soucis est le manque des échafaudages sur nos chantiers.

C’est fort de ce constat que l’Ong Afriboom courtise les hommes d’affaires Allemands, spécialisés dans les échafaudages. En mars 2017, l’affaissement d'un

Un échafaudage sur un chantier.

 L’échafaudage «est une construction temporaire constituée de ponts, de passerelles ou de plates-formes soutenus par une charpente en bois, en acier ou en aluminium. Il est destiné à permettre l’accès des artisans du matériel en tous points d’un bâtiment à édifier ou à réparer», explique le site Wikipedia. Lwanga Joseph Nguefack-Sonkoue est investisseur, spécialiste des échafaudages et président d’Afriboom -une Ong spécialisée dans la promotion de l’économie du Cameroun en Allemagne, le transfert de technologie et le savoir-faire allemand au Cameroun-. L’échafaudage est «d’abord question de la sécurité des personnes. Il s’agit de faire la propagande des rôles des échafaudages. C’est une technique allemande très avancée et qui est encore très ignorée chez nous pourtant nous sommes en plein chantier», souligne Lwanga Joseph Nguefack-Sonkoue. Devant les médias, mardi 16 janvier 2018, il martèle la nécessité de sensibiliser sur l’importance des échafaudages «pour la sécurité des personnes, des biens, la qualité du travail, l’optimisation du coût, la rapidité et les performances des échafaudages. L’autre avantage c’est qu’ils sont modulables.»

Transfert de technologie

C’est dans ce cadre que l’Ong basée à Douala incite l’entreprise allemande Cetrac Gmbh, spécialisée dans les échafaudages, à investir au Cameroun.

Les investisseurs sont en visite de cinq jours, de structures immobilières au Cameroun. «Nous avons vu un potentiel immobilier énorme», reconnaît Thomas Deutschenbaur de Cetrac. «L’entreprise Cetrac Gmbh nous a fait confiance. Nous essayons de travailler sur une pénétration du marché car elle pourrait trouver ici tout le potentiel nécessaire lui permettant de voir comment desservir la clientèle camerounaise. Il y a déjà quelques échafaudages sur le marché. Nous pensons qu’avec notre site ici à Makèpè, chaque entrepreneur a la possibilité de se laisser conseiller. Notre but est de les convaincre à s’installer au Cameroun et offrir localement ces échafaudages. C’est l’idéal pour nos opérateurs économiques

La contrepartie à attendre dans ce marché c’est «le transfert de technologie que nous exigeons à toutes les sociétés allemandes avec lesquelles nous travaillons. Nous avons besoin de technologie au Cameroun. Quand cette entreprise va gagner du terrain et mener son business, nous passerons à une autre étape. Ils pourront peut-être apporter les échafaudages et revendre, ou pour le moment, chaque Camerounais peut passer sa commande localement. Il est tout aussi possible d’aller en Allemagne pour faire son achat. J’ai déjà amené des Camerounais en Allemagne dans ce cadre

 Valgadine TONGA

Share.

About Author

Leave A Reply