Discographie : Le grand comeback d’Aggeex Namab

0

Après plus de dix ans d’absence de la scène musicale, Aggeex Namab, lauréate du concours Mutzïg 2004 revient avec ‘‘Pique-moi partout’ ».

Pour le moment, le public n’aura droit qu’à un apéritif. L’album ‘‘Pique-moi  partout’’ subit les dernières retouches. La sortie officielle est prévue pour le 28 février 2018. En attendant, Aggeex Namab aussi appelée ‘‘Princess-Tigress’’ présente cinq titres, sur les dix qui composeront l’album. Les mélomanes auront  de quoi se délecter avec ses chansons aux fortes sonorités ‘‘bikutsi’’. Quelle puissance vocale ! La  »Tigress » pose sa voix enjouée sur de belles notes musicales. Il est tout de même perceptible que l’artiste n’a pas utilisé à fond les capacités de son chaleureux grain de voix.

Après plus de dix ans d’absence de la scène musicale, Aggeex Namab, lauréate du concours Mutzïg 2004 revient avec ‘‘Pique-moi partout’".

Aggeex Namab.

Aggeex Namab nous a habitués à mieux.  La lauréate du concours de la chanson Mutzïg en 2004 n’a pas servi son meilleur. On se souvient encore de l’énergie et la profondeur vocale servie dans «Politik in family», son tout premier  clip solo. «J’ai enregistré les cinq chansons en un jour, après 72h sans sommeil» confessais l’artiste en conférence de presse, le mercredi 10 janvier 2018 à Douala. Ce brun de relâchement est également le revers d’une vie professionnelle très agitée. «J’écris un livre qui parle de la violence et la discrimination. Il sort le 8 mars 2018.» Aggeex est chef d’entreprise, présidente d’associations, grande activiste des droits de l’homme en Europe où elle vit… et par-dessus tout, juriste.

‘‘Entre mes deux jambes’’

Toutes ses activités convergent vers un objectif, la défense et le respect des valeurs humaines. L’album en chantier en est un exemple. «C’est un album qui naît d’une maturité, d’un long repos. C’est depuis janvier 2006 exactement que je n’étais plus sur la scène musicale. Dans l’album, je fais la lecture de tous les maux qu’il y a autour de nous.» La chanteuse développe les thèmes relatifs à l’humanité, l’amour, l’infertilité, l’avortement… L’appellation de l’album tout comme le titre ‘‘Entre mes deux jambes’’ paraissent provocateurs. Mais après une bonne écoute, on se rend compte qu’elle y dénonce l’inceste. «J’ai quelque chose entre mes deux jambes… Cette chose est sacrée. Elle n’est pas là pour semer le désordre… Si ton père te demande, ben (refuse)», chante l’artiste. «J’assume pleinement les titres de l’album et de la chanson. C’est un choix marketing» pour vite capter l’attention et mieux conscientiser.

Aggeex Namab, de son vrai nom Nama Beyala, a saisi l’aubaine de la conférence pour présenter son trophée. Elle a remporté le prix Diaspocam 2017 du meilleur artiste Espoir de la diaspora. Un trophée qui représente à ses yeux «une arme de guerre pacifique contre les discriminations» dont sont victimes les Noirs. L’humilité est une vertu que chérit Aggeex. On comprend mieux pourquoi elle a tenu à soumettre son travail à la critique, question de parfaire l’album. Rendez-vous le 28 février 2018.

Valgadine TONGA

Share.

About Author

Leave A Reply