Can 2019 : Comment la presse a été écartée de la mission d’inspection de la Caf

0

Venus nombreux puiser à bonne source, les informations relatives à la descente sur le terrain des inspecteurs de la Caf qu’accompagnaient des experts du Cabinet allemand Louis Berger, les journalistes ont été tenus à bonne distance des chantiers.

Colère, désolation et indignation ! C’est une véritable humiliation qu’ont essuyé les journalistes vendredi dernier alors qu’ils envisageaient assurer la couverture médiatique du périple de la mission de la Caf qui a démarré par le site de Yaoundé. Interdits d’accès au stade omnisport Ahmadou Ahidjo et refoulés comme des vulgaires malpropres à l’entrée du chantier de construction du stade Paul Biya d’Olembé, les professionnels de la plume et du micro ont vécu un vendredi noir.

Colère, désolation et indignation ! C’est une véritable humiliation qu’ont essuyé les journalistes vendredi dernier alors qu’ils envisageaient assurer la couverture médiatique du périple de la mission de la Caf

Un visage du stade Paul Biya en chantier.

En effet, consignes ont été donnés à la forte escorte policière qui assurait la sécurité de nos hôtes, de n’admettre aucun journaliste dans la délégation. Pour quelles raisons ? « L’ordre est venu de la Caf elle-même qui a exigé du Cocan, qu’aucun de journaliste ne soit embarqué ou rodé autour de cette mission. Car, leur  travail est spécifique et toutes les remarques et autres observations qui seront consignés dans leur rapport final, reste confidentiel », a tenté de  justifier sous cape, un membre du Comité local d’organisation. Même la Crtv qui se réclame être les yeux et les oreilles du peuple camerounais, a été priée de libérer les yeux afin de laisser les experts bosser sereinement.

Cap sur Garoua

Toute chose qui a presque révolté les journalistes qui ont promis pour la plupart à leur tour, de «boycotter les autres événements greffés à cette prestigieuse fête du football africain». Ce que l’on sait c’est que hier 13 janvier, les émissaires ont bouclé la première étape de leur périple qui va durer une dizaine de jours au pays des champions d’Afrique de football en titre, et se sont envolés pour Garoua. Scindée en deux groupes, cette délégation qui a visité entre autres, le stade militaire, au stade Ahmadou Ahidjo, à l’aéroport international de Yaoundé Nsimalen et sur bien d’autres chantiers, se rendra ensuite  le lundi 15 janvier à Bafoussam, mercredi 17 janvier Douala, vendredi 19 janvier à Limbe et Buea et samedi 20 janvier  au centre d’excellence de la Caf à Mbankomo, en banlieue de Yaoundé. Au terme de la première halte, le gouvernement camerounais les a reçus dans une des salles de fête de l’hôtel Hilton pour un diner spectacle offert en l’honneur d’Ismaël Wally et compagnie.

Share.

About Author

Leave A Reply