Rétrospective / Sport : Le visage du Cameroun en 2017

0

5 février 2017. Au stade de l’amitié Sino-gabonaise de Libreville, les supporters camerounais laissent éclater leur joie au coup de sifflet qui met fin à la finale de la 30eme édition de la Coupe d’Afrique des Nations. Les Lions indomptables dont on ne vendait pas cher la peau au début de la compétition, viennent de remporter le match par 2 buts à 1 contre la redoutable équipe des Pharaons d’Egypte.  Le Cameroun se hisse ainsi pour la cinquième fois au sommet du football africain, l’année commence plutôt bien pour le Cameroun dans le domaine du sport. Sur le plan local, le championnat de football Elite One peine à démarrer, et après deux reports, le coup d’envoi est finalement donné le 25 février  au stade Omnisport Ahmadou Ahidjo à Yaoundé. Le match d’ouverture oppose Bamboutos de Mbouda à Canon de Yaoundé. Score final, 1 but à 0 pour le Canon.

L’année commence plutôt bien pour le Cameroun dans le domaine du sport. 5 février 2017. Au stade de l’amitié Sino-gabonaise de Libreville, les supporters

Paul et Chantal Biya communient avec les Lions.

Ce championnat va essentiellement rythmer les milieux sportifs pendant le quatre prochains mois.  Les regards sont quelque peu détournés du 30 mai au 4 juin 2017  vers le Palais des sports de Yaoundé Cameroun où le Cameroun organise les championnats d’Afrique séniors et juniors de Karaté. Il est classé 3eme  à l’issue de ces compétitions. Le 18 juin, les Lions indomptables descendent dans l’arène du Stade du Spartak à Moscou, où ils participent à la Coupe des Confédérations organisée par la Russie. Les poulains de Hugo Broos terminent dernier de leur poule et plient bagages après trois matches. L’actualité est désormais dominée par l’organisation de la 31eme édition de la Coupe d’Afrique, que le Cameroun doit abriter en 2019 après celle de 1972. Le 5 du  mois d’août, un vent de panique traverse les milieux sportifs au Cameroun. La Confédération Africaine de Football à travers son président nouvellement élu Ahmad Ahmad, émet de sérieuses réserves sur la capacité du Cameroun à organiser la Can 2019, et l’éventualité du retrait de l’organisation au pays de Roger Milla est même envisagée.

En route pour la normalisation

Une mission d’inspection est annoncée du 20 au 28 août 2017 pour évaluer l’état des préparatifs, reportée à la dernière minute. Un ouf de soulagement, tandis que la communication gouvernementale met désormais l’accent sur les capacités du Cameroun à tenir les délais dans la construction des stades, hôtels, routes et la mise à niveau des infrastructures de télécommunications. Nouveau rebondissement le 23 août. La Fédération internationale de Football Association  dissout le 23 août le Comité exécutif de la Fecafoot, et annonce la mise sur pied d’un comité de normalisation avec un mandat de 6 mois pour relire les textes et organiser des élections acceptables par tous. La nouvelle est accueillie avec hauteur par le gouvernement, par la voix du ministre des Sports Pierre Ismaël Bidoung Mpkwatt. Ce dernier rassure que le gouvernement est disposé à apporter tout son soutien aux actions de la Fifa dans ce sens, sans que cela n’ébranle en rien la détermination à abriter la Can 2019. 1er septembre : Les Lions indomptables affrontent au Nigéria les Greens Eagles dans un match comptant pour les éliminatoires de la phase finale de la coupe du monde 2018. Ils sont laminés par 4 buts à zéro, et voient toutes les chances de qualification s’envoler. Les matches du 4 septembre à Yaoundé contre le même Nigéria, (1-0), du 7 octobre contre l’Algérie  (2-0) et du 11 novembre contre la Zambie (2-2)  ne seront que des formalités.

Le sacre de Eding Sport

8 septembre, les membres du Comité de normalisation sont connus, nommés par un comité conjoint Fifa-Caf. Ils sont à pieds d’œuvre depuis lors. Leur copie devant être rendue en février 2018. En basket-ball, le Cameroun a participé du 8 au 16 septembre au championnat africain de Basket-ball Afrobasket,  Co organisée par la Tunisie et le Sénégal. Et a terminé la compétition à la 5eme place, derrière le Maroc, le Sénégal, le Nigéria et la Tunisie. 1er octobre 2017 se sont joués les matches de clôture du Championnat Elite One, qui a connu le sacre de Eding Sport avec 63 points, suivi de Coton Fc et d’Apejess, les trois équipes qui représenteront le Cameroun en compétition internationales l’année prochaine. 22 octobre, le Cameroun participe au Championnat d’Afrique des nations de volley Ball messieurs au Caire en Egypte, où il croise le Nigéria en match d’ouverture. Sa course s’arrêtera en demi-finale face à l’Egypte. Les Lions du Basket se qualifient pourtant pour le championnat du monde l’année prochaine en Italie et en Bulgarie, en s’imposant 3 sets à 1 devant l’Algérie lors du match de classement. En sport, il y a eu du volley-ball. Le Cameroun a organisé du 7 au 14 octobre le championnat africain dans la catégorie dames. Les Lionnes ont été plus imposantes dans cette compétition, qu’elles ont remportée devant le Kenya champion en titre. Cette victoire les qualifiait également pour la coupe du monde qui se joue du 29 septembre eu 20 octobre 2018 au Japon.

Coupe du Cameroun

Le sport en 2017 c’était aussi en handball dames. Les Lionnes indomptables ont participé à partir du 1er décembre à la  23ème édition de la Coupe du monde de leur discipline. Participation peu reluisante, puisqu’elles ont fini 20eme au classement sur les 24 équipes participantes. Enfin le 10 décembre était la  clôture de la saison sportive, avec la finale de la coupe du Cameroun, remportée cette année par New Stars devant Ums de Loum, 1-0. Malgré cette clôture, les compétitions continuent à l’international, avec l’équipe de football féminine de moins de 17 ans encore en lice pour la qualification de la phase finale de la coupe du monde l’année prochaine en Uruguay. Elle a pris une bonne option en laminant les Fennecs d’Algérie samedi 16 décembre à Yaoundé par 7 buts à zéro. Quelques regrets pour l’année qui s’achève : l’année a été Année blanche pour les championnats amateurs de football, la participation des fédérations aux compétitions internationales s’est faites à plusieurs vitesses, entrainant beaucoup d’absence faute de moyens, alors que 500 millions FCFA étaient dépensés pour présenter le trophée de la Can de football aux 10 régions. Sans parler de la  non organisation des élections de renouvellement des exécutifs dans les fédérations pour l’Olympiade 2016 – 2020, pérennisant l’illégalité et mettant le mouvement olympique camerounais en déphasage avec le Comité olympique international.

Roland TSAPI

Share.

About Author

Leave A Reply