Compétition : Vanessa Nzokou est la jeune entrepreneure de l’année

0

En remportant le concours du jeune entrepreneur Akap Enterprise 2017, Vanessa Nzokou repart avec un chèque de 10millions Fcfa à injecter dans son entreprise de produits fumés.

Ils étaient trente au départ. Avec les différentes étapes, le jury procédait aux éliminations depuis le 4 décembre 2017. A la grande finale de mercredi 20 décembre 2017 à Douala, il ne restait plus que trois compétiteurs. Ces jeunes entrepreneurs étaient en course pour toucher la somme de 10 millions Fcfa. Montant remis au vainqueur du Concours du jeune entrepreneur. Avec une brillante présentation de ses produits Maya, Vanessa Nzokou, unique femme en finale, a séduit le jury et le public. «C’est une très bonne élève. Elle a fait réellement ce qu’on attendait d’elle… Une présentation très fluide, un projet très intéressant» ont argumenté les membres du jury.

En remportant le concours du jeune entrepreneur Akap Enterprise 2017, Vanessa Nzokou repart avec un chèque de 10millions Fcfa à injecter dans son entreprise de produits fumés.

Vanessa Nzokou.

Les produits Maya (Maya est le prénom de sa belle-mère) naissent de plusieurs constats, comme le présente Vanessa Nzokou. «Nous avons constaté une recrudescence des produits précuits dans nos grandes surfaces. Aussi, étant mariée, ce n’est pas évident quand je rentre du travail, de cuisiner pour la famille. Je suis fatiguée. A côté de ça, on m’a déjà parlé des vertus nutritionnelles des produits fumés, qui sont stéréotypés comme étant les produits de la haute classe. Aussi, ce qu’on voit sur les marchés n’est pas de très bonne qualité. J’ai donc décidé de redescendre du haut de mon Master, de me retrousser les manches avec mon mari. C’est comme ça qu’on a lancé Maya Farmer. C’est une grande structure qui englobe dans son sein Maya, qui représente nos produits fumés, notamment le porc, le bœuf, le poulet et le poisson. Ces produits ne sont pas que fumés. Ils sont assaisonnés avec quinze épices locales venues des dix régions, ce qui leur donne un goût irrésistible. C’est tout un savoir faire que vous ne retrouverez nulle part».

Accompagnement en matière managériale

Après un an seulement d’activités, Maya fait déjà du chiffre. Et emploie trente quatre jeunes. «Nous avons commencé en Avril. Nous sommes pratiquement à 18millions Fcfa de chiffre d’affaires. Les ventes ont grandi petit à petit. Au départ c’était les membres de la famille qui nous soutenaient parce que nous sommes des diplômés. Au fur et à mesure qu’on prospectait, les gens achetaient. Même ceux qui vivent à l’étranger et qui sont de passage au pays. Nous avons recruté des commerciaux qui travaillent en ligne.» Le chèque de 10milions Fcfa permettra à Vanessa Nzokou de booster son entreprise. «Nous allons investir 7millions450mille Fcfa. C’est ce qui était prévu au départ. Mais comme on a eu la somme de 10millions Fcfa, on va revoir les chiffres parce que les 7millions en termes de besoins d’investissement qu’on avait, va nous produire pour le compte de l’année prochaine, 45millions Fcfa de chiffre d’affaires. Pour un bénéfice hors taxe de sensiblement 3millions Fcfa.» Elle pourra compter sur Akap Enterprise pour gérer ses finances. «Il y a un accompagnement en matière managériale parce qu’on donne un business manager à Maya. On a des coachs sur plusieurs aspects, comme l’aspect financier. Maya par exemple ne gère pas bien l’aspect financier donc elle aura un coach pour le faire, pour que son entreprise réussisse», rassure le PDG d’Akap Enterprise, Félix Yeseh.

 La compétition sera désormais annuelle. L’enregistrement des candidatures débute en janvier prochain. Comme l’indique Félix Yeseh, le but du concours est de donner une leçon aux multinationales. «10.000millions parce qu’on veut gifler les multinationales. On veut leur dire d’arrêter de donner 1million Fcfa aux porteurs de projet, ça ne sert à rien. Donner de vrais prix qui vont aider les gens. Même ces 10.000millions Fcfa ne sont pas suffisants mais c’est un pas.» Akap Enterprise s’engage aussi à faire le suivi des activités des autres candidats. Akap Enterprise est une équipe de jeunes dont la moyenne d’âge est de 27 ans.

Valgadine TONGA

Une  deux avec Félix Yeseh…

En remportant le concours du jeune entrepreneur Akap Enterprise 2017, Vanessa Nzokou repart avec un chèque de 10millions Fcfa à injecter dans son entreprise de produits fumés.

Félix Yeseh.

Qu’est-ce qui vous motive à lancer le concours du jeune entrepreneur ?

Je suis entrepreneur depuis 2009 et j’ai déjà géré quatre entreprises. Je me suis rendu compte que l’argent c’est un problème. L’argent a toujours été un problème. J’ai gagné des prix hors du pays, 5000dollars, 10.000 dollars… ce qui n’est pas consistant. L’argent finit en quatre mois et tu ne sais plus comment poursuivre ton projet. Maintenant en tant que directeur d’Akap Enterprise, j’ai des investissements, les gens qui me donnent de l’argent pour investir dans leurs projets. J’ai donc décidé d’aider ces jeunes qui rencontrent ces problèmes de financement, à travers le business founding. Pour mettre ce business founding en avant, on a créé des Ceo et on a donné un prix de 10millions Fcfa au gagnant. 10.000millions parce qu’on veut gifler les multinationales. On veut leur dire d’arrêter de donner 1million Fcfa aux porteurs de projet, ça ne sert à rien. Donner de vrais prix qui vont aider les gens. Même ces 10.000millions Fcfa ne sont pas suffisants mais c’est un pas.

L’argent est remis en espèce ?

L’argent n’est pas donné en espèce. C’est un business founding, c’est-à-dire que le porteur de projet donne son business, il le détaille et maintenant on finance les étapes. Si c’est par exemple ce sont les ordinateurs que vous voulez, on finance. Après, vous remboursez les 10millions avec un pourcentage, mais sur une échéance bien précise qui ne va pas vous déranger.  Maya, en tant que gagnante de la compétition nous remboursera quand elle pourra. C’est une négociation. Elle peut le faire même après un mois si elle le veut. Nous ne sommes pas une banque. Il y a un accompagnement en matière managériale parce qu’on donne un business manager à Maya. On a des coachs sur plusieurs aspects, comme l’aspect financier. Maya par exemple ne gère pas bien l’aspect financier donc elle aura un coach pour le faire, pour que son entreprise réussisse.

Quels conseils pour Vanessa Nzokou que vous avez suivie pendant toute la compétition ?

Pour qu’une entreprise réussisse, il faut vendre et pour vendre, il faut communiquer. Maya doit faire la communication de son poulet fumé et nous allons l’acheter. Moi j’ai déjà acheté 5kilos. C’est délicieux.

Réalisée avec V.T.

Share.

About Author

Leave A Reply