Médiascopie : Le Cnc exclut définitivement Chantal Roger Tuilé de la profession

0

Le Conseil national de la communication (Cnc) sanctionne des Directeurs de publication et des journalistes coupables de dérives déontologique et éthique à la pratique professionnelle. Au rang desdites décisions rendues publiques ce mardi, 19 décembre 2017, figurent un cas d’exclusion définitive, des cas de suspension temporaire, un avertissement et un non-lieu. Ce sont des décisions issues de la tenue des assises du conseil du Cnc ayant tablé, le 19 novembre 2017, sur sept procédures.

Le Conseil national de la communication (Cnc) sanctionne des Directeurs de publication et des journalistes coupables de dérives déontologique et éthique à la pratique

Chantal Roger Tuile.

Au terme des assises du conseil national de la communication, Cnc, tenues il y a un mois à Yaoundé, les résolutions ont été prises par Peter Essoka. Ainsi, sept procédures ont-elles été examinées portant sur des plaintes de personnalités publiques. Une sanction draconienne  a été prise à l’égard de Chantal Roger Tuilé, qui écope d’une exclusion définitive de la profession de journaliste. Le Directeur de publication de  « La Tribune de l’Est Economie » voit, dans la même veine, son journal exclu du champ médiatique national. Cette exclusion est consécutive à l’affaire l’opposant au Directeur général de la Caisse nationale de prévoyance sociale (Cnps), affaire relative à la publication des informations portant atteinte à l’honorabilité et à la dignité d’Alain Noel Mekulu Mvondo. Informations liées aux malversations pécuniaires et à la gabegie de ce responsable. Toute chose que Tuilé n’a pas pu prouver à l’aune des preuves matérielles et tangibles.

Ernest Obma, Parfait Ayissi…suspendus

Autres décisions non des moindres Jean-Pierre Amougou Belinga, Ernest Obama Nana et Sidoine Monkam écopent, quant à eux, d’une suspension temporaire pour deux mois de l’exercice de la profession de journalisme pour avoir, le premier, accrédité l’idée de la diffusion d’une vidéo exposant Vincent-Sosthène Fouda en tenue d’Adam. Les deux journalistes sanctionnés ont, le premier, fait une enquête sur la vie matrimoniale conflictuelle de Fouda, et la seconde, fait un reportage, lequel a fait état des propos couverts de honte et d’infamie à l’endroit de l’homme de sciences. C’était au cours d’un reportage et d’une enquête diffusée en début novembre 2017. L’affaire a été portée au Cnc par l’homme politique.

Le Conseil national de la communication (Cnc) sanctionne des Directeurs de publication et des journalistes coupables de dérives déontologique et éthique à la pratique

Peter Essoka

De plus, Parfait Ayissi, journaliste à Vision 4, est victime d’une suspension temporaire d’un mois quant à l’affaire l’opposant au collectif d’avocats défendant Bonita, jeune fille, élève au Lycée d’Obala, qui accuse le journaliste d’avoir abusé d’elle sexuellement ces derniers mois. Me Ntibane, Me Alice Nkom et Cie ont porté plainte contre Ayissi pour avoir insulté le conseil de cette adolescente sur l’antenne de Vision 4 au cours de l’émission « Tour d’horizon ».

Deux autres cas concernent les Directeurs de publication de « Le Pélican » et « Le devoir libre », respectivement suspendus, pour le premier, pour une période de trois mois et, pour le dernier, pour une période de six mois. Jules-Brice Ngaba, Dp de « Le Pélican »,  écope de trois mois de suspension pour avoir publié des informations mensongères et dénuées de tout fondement sur les malversations financières qu’il a imputées à Dieudonné Bisso, Directeur du projet hydro-électrique du barrage de Memvele’e dans sa parution récente. Il en est de même de Harrys Robert Mintsa Meka, Dp de « Le devoir libre », qui subit six mois de suspension temporaire. C’est suite à la publication, ces derniers mois, des informations sur Paul Elung Che, alors Directeur de la Caisse de stabilisation des prix des hydrocarbures (Csph). Informations sur des cas de malversations financières non-prouvées. Dans ces décisions du Cnc, il y a un cas de non-lieu. En effet, dans l’affaire opposant Bouba Ngomena à Alphonse Tchami et au Dr William Ngatchou Djomo, le journaliste de Canal 2 international bénéficie d’un non-lieu tant le team manager et le médecin des Lions indomptables du Cameroun n’ont pas pu prouver un cas de dérive professionnelle lié au déséquilibre observé par les plaignants dans le traitement des informations.

Serge Aimé BIKOI

Share.

About Author

Leave A Reply