Paul Biya : «Le Cameroun est victime d’attaques à répétition»

0

De retour, ce 30 novembre 2017, du Sommet de l’Union africaine-Union européenne en Côte d’Ivoire, le chef de l’Etat Paul Biya s’est exprimé au sujet de l’assassinat des quatre militaires et de deux policiers Camerounais dans la région du Sud-ouest Cameroun, les 29 et 30 novembre 2017.

"Le Cameroun est victime des attaques à répétition. Une bande de terroristes se réclamant d’un mouvement sécessionniste", martèle Paul Biya. Le Chef de

«J’ai appris avec émotion l’assassinat de quatre militaires Camerounais et de deux policiers dans le Sud-ouest de notre pays. Suite à la disparition de ces six valeureux militaires et policiers, je voudrais présenter mes condoléances aux familles éprouvées ainsi qu’à nos vaillantes forces de défense et de sécurité. Je pense que les choses sont désormais parfaitement claires pour tout le monde. Le Cameroun est victime des attaques à répétition. Une bande de terroristes se réclamant d’un mouvement sécessionniste», déclare le président Paul Biya. Il poursuit : «Face à ces actes d’agression, je tiens à rassurer le peuple camerounais que toutes les dispositions sont prises pour mettre hors d’état de nuire ces criminels et faire en sorte que la paix et la sécurité soient sauvegardées sur toute l’étendue du territoire national» ponctue le Chef des armées.

Une réunion de sécurité se tient vendredi 1er décembre 2017, présidée par le ministre délégué à la présidence de la République chargée de la défense. Les tristes évènements de ces deux derniers jours,  renvoient à dix, le nombre d’hommes en tenue assassinés. Dans la nuit du 28 au 29 novembre 2017, quatre militaires ont été tués lors d’une attaque attribuée aux sécessionnistes. En début du mois de novembre, ce sont quatre éléments des Forces de défense qui étaient lâchement arrachées à la vie par des «terroristes». L’opinion questionne déjà le silence des Ong qui montent systématiquement au créneau pour dénoncer les actions de l’armée ou du gouvernement, notamment dans la lutte contre Boko Haram.

Daniel NDING

Share.

About Author

Leave A Reply