Entreprenariat : Les PME camerounaises à l’épreuve du digital

0

La 4ème édition du forum international de la PME, qui bat son plein à Douala, interpelle les chefs d’entreprises sur la mutation vers le digital.

Depuis la chute du coût de l’or noir et la signature des Accords de partenariat économique, l’économie camerounaise est à mal. Elle a plus que jamais besoin de ses entreprises. Pour relever le défi de la compétitivité, elles ont le choix entre se digitaliser ou mourir. Ce n’est donc pas de manière fortuite que la 4ème édition du forum international de la Petite et moyenne entreprise (appelé PMEXCHANGE) a choisi comme thème cette année, «Les PME et la révolution du digital». Une initiative d’Entreprises du Cameroun (Ecam) qui est le mouvement patronal des PME. Son président Protais Ayangma explique à propos : «En tant que premier patronat orienté PME, il était primordial de mettre sur la table cette problématique, pour sensibiliser les acteurs du secteur privé sur la transformation digitale qui quotidiennement s’impose peu à peu à nous. Aujourd’hui encore, très peu de PME disposent d’un site Internet, or c’est le premier élément que recherchent les entreprises étrangères en quête de nouveaux partenariats. Très peu d’entreprises ont également une présence sur les réseaux sociaux. Très peu d’entreprises se sont déjà familiarisées avec le concept de community management ou de bit data ou encore d’intelligence économique.»

La 4ème édition du forum international de la PME, qui bat son plein à Douala, interpelle les chefs d’entreprises à la mutation vers le digital.

Le Ministre au stand d’App-Fabrik.

Les nouvelles technologies ouvrent la porte à plusieurs opportunités d’affaires. Les start-up sont la preuve. Sur le site de PMEXCHANGE, à la Maison du parti de Bonanjo, ils sont à l’honneur. Jules Guilain Kenfack dirige la start-up App-Fabrik. Il a créé des applications parmi lesquelles, ‘‘Djangui’’. Il relève que Djangui est une plateforme de tontine en ligne. En fait, elle permet à des gens de faire leur tontine, peu importe les distances qui les séparent. «L’avantage c’est que vous gagnez énormément en temps, parce que vous n’avez pas besoin de vous rencontrer. Vous verser votre quote-part via les transferts mobiles. Vous élisez le bureau en ligne. Aussi, contrairement aux tontines traditionnelles, tous les membres de la tontine ont accès à l’état des caisses. Il y a de la transparence.»  Millenium Immobilier group est spécialisée dans la construction écologique des bâtiments. La digitalisation de ce côté cherche encore ses marques. «Nous avons une page Facebook, un site internet mais vendre une maison par Internet est compliqué parce que ce n’est pas un produit de consommation. Je reconnais tout de même qu’on génère de l’intérêt depuis qu’on est sur le net. On est plus connu, c’est indéniable. Nous avons des projets digitaux que je ne peux pas dévoiler» ponctue Ghislaine Tessa Ketcha, Fondatrice/Directrice générale de Millenium Immobilier.

Du 21 au 25 novembre 2017, les débats permettront aux entrepreneurs de cerner l’impact de la digitalisation de leurs activités. Ils bénéficieront de l’expertise des entreprises européennes. 20 entreprises de 13 pays de l’Union européenne ont fait le déplacement. Selon Fabio Antonio, représentant du réseau international Entreprise Europe Network, «c’est grâce à la PME que l’Europe s’est développée. En Italie, nous avons 9millions de PME. C’est la base de notre développement.» La cérémonie d’ouverture du forum a été présidée par le ministre des Petites et des Moyennes entreprises.

Valgadine TONGA

Share.

About Author

Leave A Reply