Université de Douala : Les enseignants entrent grève

0

Ils réclament des conditions de travail décentes. Le mot d’ordre de grève du Syndicat national des enseignants du supérieur, antenne de Douala, court du 21 au 26 novembre 2017.  

Ce mardi 21 novembre 2017 sera journée chômée à l’Université de Douala. Toute la semaine en fait. La Coordination du Syndicat national des enseignants du supérieur (Synes) de l’Université de Douala a décidé d’entrer en grève du 21 au 26 novembre 2017.  Dans leur communiqué -dont nous avons eu copie-, signé par le Coordonnateur Desmond Eyango Djombi, le bureau du Synes de l’Université de Douala, «appelle tous les enseignants de ladite Université à la cessation de toutes les activités académiques du mardi 21 au dimanche 26 novembre 2017, à l’exception des soutenances des mémoires et des thèses

Ils réclament des conditions de travail décentes. Le mot d’ordre de grève du Syndicat national des enseignants du supérieur, antenne de Douala, court du 21 au 26 novembre 2017.

La colère des enseignants naît de plusieurs failles qui se sont enracinées à l’Université. Malgré les dénonciations, rien n’a été fait. Dans le préavis de grève du 16 novembre 2016 adressé au Recteur et qui nous est parvenu, le Synes dénonce : «Absence de bureaux pour les enseignants de la plupart des Etablissements depuis déjà vingt quatre ans ; absence criarde de toilettes et d’eau courante dans la majorité des bâtiments ; insalubrité générale dans l’ensemble des campus ; non versement par certains établissements de leur quote-part pour l’assurance des enseignants ; déroulement des travaux dirigés dans la nuit, hors des campus pour certaines facultés, depuis la création de l’Université de Douala, une pratique qui expose les enseignants et les étudiants à des risques de sécurité.» Par conséquent, les syndicalistes réclament de l’administration, l’affectation des bureaux aux enseignants dans des «conditions décentes et dignes ; la réhabilitation des toilettes dans les bâtiments et leur approvisionnement en eau courante ; l’entretien régulier des espaces de vie dans les campus (ramassage des ordures, ménage dans les salles de cours) ; la livraison du bâtiment R+3 du Campus 2 au plus tard le 30 janvier 2018 pour le déroulement des travaux dirigés dans les conditions décentes ; le versement par tous les établissements de leur quote-part servant à couvrir l’assurance des enseignants.»

Si ces «conditions déplorables» ne sont pas examinées, l’ire de la Coordination du Synes risque monter d’un cran. Elle dit déjà, à la suite de la grève, se réserver «le droit d’indiquer les actions futures à conduire pour la résolution des problèmes soulevés

Valgadine TONGA

Share.

About Author

Leave A Reply