Décentralisation : Les mairies du Littoral en quête d’autonomie

0

Elles organisent trois jours d’ateliers sur le développement et l’entreprenariat des mairies de la région.

Autonomisation financière. C’est l’idéal auquel aspirent les 360 maires des communes du Cameroun. Le transfert total des compétences vers les communautés décentralisées va au petit trop. Entre temps, les élus locaux ont l’obligation de réaliser les projets de campagne promis à leur population. Dans l’attente de l’aboutissement des transferts de compétences, des mairies réfléchissent sur leur autonomie. Dans la région de l’Ouest, les magistrats municipaux se sont regroupés autour du Salon des maires de l’Ouest. Un concept similaire est effectif dans l’Adamaoua. Dans la région du Littoral, l’initiative baptisée ‘‘Sombise Mundi’’ –c’est-à-dire célébrer la commune en langue duala- a vu le jour.

«Ce sera la première foire du genre à Douala et dans toute l’Afrique Centrale

Ag de Cvuc Littoral, (Archives).

‘‘Sombise Mundi’’ est un projet porté par l’association Communes et villes unies du Cameroun (Cvuc), région du Littoral. Du 23 au 25 novembre 2017, la Salle des Fêtes d’Akwa à Douala va se muer en véritable foire exposition des richesses industrielles, culturelles, artisanales, agricoles…des différentes communes du Littoral. L’objectif est «d’exposer et valoriser le potentiel des communes du Littoral en vue d’attirer des investissements pour le développement de la région», précise l’organisation à la presse, ce mercredi 15 novembre 2017 à Douala. Il y aura donc à côté de la foire exposition, des ateliers notamment sur la maturation collective des projets, question de maximiser les chances d’obtenir des financements. Maire de Dibombari, par ailleurs président régional du Cvuc-Littoral, Frédéric Nguime Ekollo explique : «Nous avons pris la mesure de la situation financière difficile que traverse notre pays. Nous avons pensé qu’il faut travailler dans un échange de paradigme, c’est-à-dire des communes financièrement indépendantes. Il faut donc que dans le Littoral les communes se mettent ensemble pour chercher les financements de leurs projets. C’est dans cette volonté que s’inscrit la création d’une plateforme internationale de rencontre et d’échanges, afin de garantir et soutenir les actions de décentralisation, dans le but d’une autonomisation locale porteuse de développement

L’évènement se veut annuel, soit chaque novembre. «Ce sera la première foire du genre à Douala et dans toute l’Afrique Centrale, la plus grande plateforme d’expression, d’échanges et de partage», promet-on. Pour cette première édition, le Fonds spécial d’équipement et d’intervention intercommunale –Feicom- accorde un soutien d’une valeur de 3millions Fcfa. «C’est une très bonne initiative qu’il faudra capitaliser. C’est des initiatives qui ont fait leurs preuves ailleurs comme à l’Adamaoua ou à l’Ouest», argumente le chef d’agence Feicom-Littoral, Mohaman Lamine. Le Cvuc-Littoral pourra aussi compter sur l’apport des partenaires privés et du ministère  de l’Economie, de la Planification et de l’Aménagement du territoire. Le Cvuc-Littoral profitera de cette grande pour tenir son Assemblée générale annuelle.

Valgadine TONGA           

Share.

About Author

Leave A Reply