1er octobre 2017 : Les appels à la paix se multiplient

0

Pendant que les partisans du sécessionnisme menacent de se séparer du Cameroun le 1er octobre, les leaders politiques et l’Onu sollicitent un apaisement des tensions.

Pendant les partisans du sécessionnisme promettent de se séparer du Cameroun le 1er octobre, les leaders politiques et Onu sollicitent un apaisement des tensions.

Antonio Guterres, S.G de l’ONU

Que réserve le 1er octobre 2017 aux Camerounais ? La question taraude les esprits. Il y a de quoi. Les sécessionnistes qui se sont baptisés ambazoniens ont menacé de proclamer leur partition du Nord-ouest et du Sud-ouest du Cameroun. Le secrétaire général de l’Onu Antonio Guterres s’est finalement exprimé sur la question. «Le Secrétaire général souligne l’importance de faire prévaloir l’unité et l’intégralité territoriale du Cameroun et enjoint toutes les parties à s’abstenir d’actes susceptibles de mener à une escalade  des tensions et de la violence.» Le Secrétaire général se dit être «convaincu qu’un dialogue véritable et inclusif entre le gouvernement et les communautés des régions du Nord-ouest et du Sud-ouest est le meilleur de préserver l’unité et la stabilité du pays

Sur le plan national, des leaders politiques excitent à la sauvegarde de l’intégrité nationale. Maurice Kamto, président du Mouvement pour la renaissance du Cameroun, Mrc, confirme dans sa sortie que «l’heure est grave. C’est notre existence en tant que Nation qui est dangereusement menacée en son unité et son intégrité territoriale! Je lance un appel patriotique à tous les Camerounais, Anglophones et Francophones, à se mobiliser comme un seul Homme, pour barrer la voie à la partition de notre pays. Le leurre de la sécession conduira à plus de morts, de larmes et de souffrances.»  Maurice Kamto souligne que les «forces de défense et de sécurité, dont la présence massive dans les deux Régions n’a cessé de se renforcer, doivent faire preuve de discernement dans l’accomplissement de leur mission et ne jamais perdre de vue que leur mission première est la protection de la population. Dans le même temps, devant l’inaction du Chef de l’Exécutif, je lance un appel solennel au Parlement national, élu de la Nation et représentant du peuple camerounais, pour qu’au-delà des réunions bureaucratiques sans lendemain, ses deux Chambres prennent une initiative politique conséquente consistant en une mission politique parlementaire de paix dans les deux Régions anglophones et le création immédiate d’un cadre parlementaire de dialogue pour trouver une solution adéquate à la crise qui perdure. Il y a urgence !»

A l’Union pour la Fraternité et la Prospérité (UFP), le président, Olivier Bile soutient que l’« Absence physique ne signifie pas que le président de la République ne peut pas prendre connaissance de ce qui se passe dans le pays. Il ne me parait pas judicieux en ce moment de rentrer dans des petites polémiques, dans de petits propos politiciens. Ce n’est pas le moment. Le moment aujourd’hui c’est de considérer que même si le président se trouve sur la planète mars, il a la possibilité d’être renseigné par rapport aux propositions que nous faisons. Ce qui nous intéresse ici c’est la suggestion que nous faisons et qui constitue de notre point de vue la seule porte de sortie, la seule possibilité pour notre pays de retrouver la stabilité.» Dans un communiqué, les sénateurs «exhortent le Gouvernement à prendre toutes les mesures qui s’imposent afin que force reste à la loi et que la logique du dialogue prévale en tout temps ; Invitent les Camerounais au calme et à la vigilance ; Appellent les uns et les autres au dialogue et à la retenue, pour que règne la paix.»

Le gouverneur a pris des mesures pour «protéger les populations, les biens publics et l’intégrité du territoire.» Les frontières avec le Nigéria, sont fermées. Le pays de Mohamadou Buhari est soupçonné d’être d’intelligence avec les sécessionnistes. Le chef de l’Etat a ordonné le déploiement de l’armée dans les régions anglophones. Les rassemblements de plus de 4 personnes dans les lieux publics sont également interdits durant la durée du couvre-feu.  Le couvre feu est décrété dans la région du sud ouest de 21h à 7h jusqu’au 2 octobre 2017. Contrairement à ce que faisait croire la rumeur, le service Internet ne sera pas interrompu.

Daniel NDING

Share.

About Author

Leave A Reply