Finance : UBA, une banque d’innovation en Afrique centrale

0

L’institution financière nigériane UBA engrange des bénéfices considérables et soutient les économies des pays où elle est implantée.

20 milliards de dollars à mobiliser pour soutenir le Tchad. Voilà une résolution forte qui découle du forum sur le plan national de développement 2017-2021 organisé du 6 au 8 septembre dernier à Paris par le gouvernement de la République du Tchad. La rencontre présidée par le chef de l’Etat tchadien, Idriss Deby Itno, a connu la participation de plusieurs partenaires au développement, parmi lesquels la banque panafricaine United Bank for Africa (UBA).

L’Administrateur exécutif et Directeur de UBA Africa Francophone, Emeke Iweriebor, avec Christian Georges Diguimbaye, Ministre tchadien des finances et du budget, lors du Forum sur le Plan National de Développement organisé récemment par le gouvernement tchadien à Paris, en France

L’Administrateur exécutif et Directeur de UBA Africa Francophone, Emeke Iweriebor, avec Christian Georges Diguimbaye, Ministre tchadien des finances et du budget

La banque nigériane, qui compte plusieurs filiales dans 19 pays en Afrique, à Londres, Paris et New-York, vise également le marché chinois. Pendant la table ronde de Paris, le Président du Groupe UBA, Tony Elumelu, était représenté par le directeur de UBA Africa Francophone, Emeke E. Iweriebor. Ce dernier a laissé entendre que le Tchad reste une destination de choix pour leurs investissements. A l’en croire, la décision de UBA d’investir au Tchad il y a une décennie s’est révélée être une décision d’investissement très judicieuse. « UBA Tchad a contribué à la croissance de l’économie tchadienne grâce au financement de l’infrastructure, un levier critique dans le développement durable », s’est-il réjoui.

Plus de bénéfices au Cameroun   

Dans la sous-région Afrique centrale, la filiale de UBA Tchad réalise des performances assez prometteuses, derrière UBA Cameroun, qui a été la plus rentable des dix filiales d’Afrique francophone du groupe bancaire nigérian. Selon les états financiers du groupe à la fin juin 2017, la filiale camerounaise a réalisé un bénéfice de 1,956 milliard de nairas (2,951 milliards de francs Cfa) au premier semestre de l’année en cours. En Afrique, le Cameroun est deuxième du classement où la banque a enregistré de bons résultats, derrière UBA Ghana. Pour la même période, la filiale ghanéenne a engrangé 7,981 milliards de nairas (un peu plus de 12 milliards de francs Cfa). Dans la zone Afrique francophone, UBA Cameroun est directement suivi par ses consœurs sénégalaise, congolaise (Brazza), et tchadienne, qui affichent respectivement un résultat net de 1,763 milliard de nairas (environ 2,6 milliards de francs Cfa), 1,593 milliard de nairas (2,4 milliards de francs Cfa) et 1,301 milliard de nairas (1,9 milliard de francs Cfa).

Plus proche de ses clients et partenaires

Au Tchad, la banque a soutenu plusieurs projets de développement. Parmi lesquels, le financement d’une centrale de 60 mégawatts, la centrale de Warsila. Dans les locaux de l’institution financière a Douala, situés en plein cœur du quartier Akwa, on apprend de la cellule de communication que le groupe de banque nigérian « a apporté 18,5 millions de dollars en tant que chef de file de la syndication qui a contribué à rassembler les 80 millions de dollars pour le projet qui a permis d’améliorer de 3,9% l’accès à l’électricité dans le pays ». La banque compte continuer dans cette même lancée en soutenant le gouvernement du Tchad dans ses initiatives de développement dans les domaines de l’infrastructure, du pétrole et du gaz et d’autres secteurs clés de l’économie. «Cette administration est transparente et travaille avec ses partenaires pour assurer une mise en œuvre réussie de tous les projets. Il incombe au gouvernement de diriger le pays vers un développement durable ». Cette déclaration du chef de l’Etat tchadien à Paris, conforte la position du top management de UBA.

En plus du financement des grands chantiers de développement dans les pays de la sous-région Afrique centrale, United Bank for Africa facilite la vie à ses clients. C’est dans cette logique, qu’elle a lancé son service « UBA Connect » pour la Communauté économique et monétaire pour l’Afrique centrale (CEMAC) le 2 août 2017 à Yaoundé. Ce service innovant, disponible dans toutes les filiales, permet à ses clients d’accéder instantanément à leurs comptes partout où ils se trouvent dans la sous-région. Ainsi le client peut effectuer des transactions financières (dépôts et retraits sur son compte) à partir d’un pays autre que celui où son compte est domicilié, avait expliqué Isong Udom, directeur de UBA Cameroun. Ikye Idukpaye, Business integrative executive au siège social UBA à Lagos pour sa part, soutient qu’« avec cette dernière innovation, United Bank for Africa va un peu plus loin dans sa vision qui est celle d’offrir aux africains, une banque qui sied à leurs exigences et à leur réalité culturelle ».

Didier NDENGUE

Share.

About Author

Leave A Reply